Anne-Marie Comeau a participé aux Jeux olympiques en ski de fond l’an dernier à PyeongChang.

Une ancienne skieuse olympique sur le fil de départ du Marathon d'Ottawa

Manny Rodrigues s’occupe du volet élite du Marathon d’Ottawa Banque Scotia depuis deux décennies. Il connaît les coureurs.

Une athlète francophone l’intrigue chez les femmes à la veille de la 45e édition. Son nom ? Anne-Marie Comeau.

La même qui a participé aux Jeux olympiques en ski de fond l’an dernier à PyeongChang.

« Elle vient de gagner un demi-marathon à Montréal en 1 h 14 min 6 s, a souligné Rodrigues. Elle pourrait finir parmi les trois premières Canadiennes chez nous. »

Il s’agira du premier marathon en carrière de Comeau, qui fêtera ses 23 ans la semaine prochaine. « C’est un peu l’inconnu », a avoué l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

« Mais je vais me faire confiance en tant qu’athlète. J’ai de l’expérience en courses de longues distances en ski de fond. Je vais aller à mon rythme. Si je peux courir avec certaines personnes... On ne sait jamais ce qui peut arriver. »

À LIRE AUSSI

L’histoire pourrait se répéter au Marathon d’Ottawa

Marathon d'Ottawa: belle rivalité entre Marocains et Kényans

Les Québécois moins nombreux à la Fin de semaine des courses

Comeau aimerait devenir une des ces rares athlètes canadiennes ayant participer autant aux Jeux d’hiver que d’été. « Je l’ai en tête », a-t-elle soutenu.

« J’ai toujours eu le rêve de me retrouver aux Jeux à la course à pied... Plus que le ski de fond. »

Car courir fait partie de son ADN. Il s’agit de son premier amour sportif.

« Je me rappelle quand j’avais huit ans. Je sortais de chez nous pour aller faire le tour du quartier en courant. Après, j’ai commencé à faire du ski alpin, puis le ski de fond. »

Comeau avait pris une pause de la compétition sur neige pendant deux ans de 2015 à 2017 en raison d’une blessure à une épaule. Elle s’était alors tournée vers la course à pied.

Cette même blessure est réapparue après les Jeux. Au point où une intervention chirurgicale semble inévitable. La page semble tournée sur sa carrière de fondeuse.

Sa deuxième carrière sportive s’avère bien partie. L’étudiante-athlète de l’université Laval participera aux Universiades d’été en juillet à Naples, en Italie. Elle représentera le Canada au demi-marathon.

Puis à l’automne, ce sera place à son deuxième 42 km au Marathon de Toronto.

Mère et fille

En attendant, Anne-Marie Comeau pourra miser sur de l’aide dans la capitale nationale. Sa mère Hélène Latendresse, âgée de 54 ans, prendra aussi le départ du Marathon d’Ottawa. Elle partira cinq minutes après les coureuses élites.

« Ce sera son premier marathon à elle aussi. Ça fait toutefois plusieurs années qu’elle court. Mon père et mon frère sont venus avec nous pour nous encourager. »