L’ancien de l’Impact de Montréal et du Fury d’Ottawa, Maxim Tissot

Un retour aux sources pour Maxim Tissot

En attendant de connaître sa prochaine destination au soccer professionnel, Maxim Tissot va effectuer un retour aux sources et mettre son expertise au profit des jeunes joueurs de la région outaouaise.

L’ancien de l’Impact de Montréal, et maintenant du Fury d’Ottawa, vient de conclure une entente de travail avec Soccer Outaouais qui va lui permettre de joindre son groupe de techniciens au cours des prochains mois.

« Maxim va participer à l’ensemble de nos produits régionaux comme le programme sport-études, les sélections régionales en plus de travailler au centre régional de développement », a souligné le directeur général de Soccer Outaouais, Richard Gravel, fier de sa prise.

Sous la supervision du directeur technique régional Chris Roth, le Gatinois va d’abord s’impliquer avec les 85 athlètes des programmes sport-études des polyvalentes Mont-Bleu, Nicolas-Gatineau et Hadley.

Avant de sauter aux conclusions trop rapidement, Tissot a assuré que son implication avec Soccer Outaouais ne signifiait pas l’heure de sa retraite de joueur professionnel.

« Je vais travailler deux jours par semaine (lundi, mardi) jusqu’à Noël. Après, tout va dépendre où je vais poursuivre ma carrière de joueur et quand je devrai partir. Mais en attendant, ça va me permettre d’établir une routine pendant mon entre-saison », a expliqué celui qui a passé les deux dernières saisons avec le Fury avant l’annonce de la suspension de ses opérations il y a deux semaines.

Quand même, à 27 ans, Tissot doit commencer à réfléchir à son après-carrière. Son travail auprès de Soccer Outaouais va lui permettre de répondre à certaines questions.

« Je veux voir si j’aime ça. Naturellement, les joueurs ont tendance à se tourner vers le coaching après leurs carrières, mais je dois d’abord établir si c’est quelque chose qui me plaît. Je voulais m’impliquer avec les jeunes du soccer en Outaouais depuis un bon bout de temps, mais c’était plus compliqué quand j’étais attaché au Fury. Comme l’équipe prendra une pause de ses activités en 2020, c’était l’occasion idéale », a raconté celui qui a gagné le championnat de la NASL avec les Deltas de San Francisco en 2017.

Fait intéressant, c’est Tissot lui-même qui a fait les démarches pour approcher Chris Roth afin de lui offrir ses services dernièrement.

« Le printemps dernier, c’est lui qui m’avait contacté, mais j’étais blessé et j’étais occupé avec le Fury. Là, ils n’ont qu’un entraîneur en ce moment. Ils sont un peu débordés. J’avais le goût de travailler avec les bons jeunes joueurs de la région. Je suis passé par le sport-études de la polyvalente de l’Île il y a 15 ans. J’avais le goût de transmettre mon savoir et je veux aussi leur montrer qu’il n’est pas nécessaire de se retrouver dans l’Académie de l’Impact de Montréal pour jouer au soccer professionnel. »

Quant à son avenir sur le terrain, Tissot dit étudier certaines possibilités avec son agent, mais le produit du FC Outaouais n’a encore rien à annoncer à ce moment-ci.