Des déficits importants ont été enregistrés au cours des deux dernières années à la Gatineau Loppet.

Tout est en place pour la Gatineau Loppet

La bordée de neige de vendredi matin n'aura pas fait le bonheur de ceux qui en ont plein le dos de l'hiver, mais le tapis blanc qui est tombé sur les pistes de ski de fond a certes fait le bonheur des organisateurs de la Gatineau Loppet.
Les jeunes qui ont pris part au Super Sprint jeunesse de Chelsea, nouveauté de l'événement qui en est à sa 36e présentation, en ont eu un avant-goût vendredi sur un des terrains de baseball adjacent au Centre Meredith. Pour cette première présentation, pas moins de 171 jeunes se sont inscrits à la compétition pour jeunes de 9 à 17 ans, - les fondeurs de l'avenir, donc.
Environ 2500 skieurs de 25 pays sont attendus samedi et dimanche pour les principales courses de la Loppet, dont les épreuves reines sur 51 km en style classique (parcours linéaire de Wakefield au complexe Mont-Bleu) et en style libre (dimanche matin).
Deux biathlètes qui étaient des substituts sur l'équipe nationale qui prend part aux Jeux olympiques de Sotchi seront de la partie, soit Claude Godbout (chez les femmes) et Marc-André Bédard (chez les hommes).
Ils figurent parmi les favoris, tout comme Steffan Llloyd (deuxième l'an dernier sur 55 km classique), Phil Shaw (trois fois champion au 53 km classique, en 2010, 2007 et 2006) et Aidan Lennie (champion au 51 km style libre en 2011), chez les hommes, ainsi que l'Ottavienne Sheila Kealey, intronisée comme «légende» de la Loppet l'an dernier alors qu'elle avait pris la deuxième place au 51 km classique à sa 22e participation à la compétition. L'Américain Robyn Anderson, championne en style libre l'an dernier, est aussi de retour et prendra part aux deux courses de longue distance.
Un événement d'abord «populaire»
Les skieurs d'élite obtiennent une bonne partie de l'attention, mais ils sont évidemment minoritaires à cet événement qui est d'abord «populaire», rappelait vendredi le président du comité organisateur, Yan Michaud, lors d'un dernier point de presse pré-compétition.
«On a toujours des skieurs d'élite, mais ils représentent peut-être 2% des inscrits, les autres 98% étant des week-end warriors qui cherchent à se dépasser ou juste à se tenir en forme», soulignait Michaud.
Plus de coureurs d'élite pourraient passer dans la région de la capitale si jamais le projet d'un Tour du ski se matérialise d'ici 2016.
Pour ceux qui sont d'abord des adeptes du sport pour le mode de vie sain qu'il promouvoit, le président d'honneur de la Gatineau Loppet, Pierre Lavoie, du tour cycliste du même nom, offrira une conférence de motivation samedi à 13h30 dans l'agora de la polyvalente Mont-Bleu, après sa participation au 51 km. Il sera aussi présent lors de la Mini sport Échange Outaouais, réservée aux plus jeunes, demain à 11h30.
De nouveaux membres au Sentier des Légendes
La fin de semaine sera marquée par l'intronisation de quelques personnalités au «Sentier des Légendes» où Kealey s'est retrouvée l'an dernier, soit le Club Skinouk, son vice-président Jacques Dumont ainsi que les bénévoles Pierre Trudeau et Michel Pellerin. Le «Club des Vétérans», réservé à ceux qui ont pris part à au moins 35 épreuves de moyenne ou de longue distance, accueillera pour sa part Claude Marchard, de Chelsea, John Skopek, de Dewith au États-Unis, Phil Shaw, de Rosemère, et Lorne Runge, de Syracuse.