Âgée de 33 ans, l'haltérophile originaire d'Ottawa Isabelle Després en est à ses premiers jeux.

Tenir son destin à bout de bras

Le long vol d'avion l'amenant en Écosse en vue des Jeux du Commonwealth a été moins pénible que prévu sur son corps. Une bonne nouvelle pour une athlète qui soulève des charges impressionnantes à bout de bras.
On comprend mieux pourquoi Isabelle Després s'avérait une haltérophile heureuse au bout du fil, hier midi, quelques heures après son arrivée à Glasgow.
«Être assise de longues heures, c'est toujours une inquiétude pour moi en raison de vieilles blessures», dit-elle.
«Mais mon dos va bien et ma hanche ne me fait pas trop mal, a soutenu l'athlète d'Ottawa. Je suis très surprise de me sentir assez bien.»
Després, qui a combattu sa part de bobos depuis quelques années, ne s'en plaindra pas. Surtout que la femme de 33 ans reprendra l'entraînement ce matin en vue de sa compétition prévue samedi. La championne canadienne concourra chez les 58kg.
Il s'agira de sa première expérience à des jeux après avoir échoué dans sa tentative de représenter son pays à Londres en 2012.
«Porter mes vêtements aux couleurs du Canada, ça me rend fière. Tu vois plusieurs gens d'ailleurs qui portent des manteaux de leur pays», a-t-elle souligné.
Després a déjà eu la chance de visiter la cafétéria et la buanderie au village des athlètes. Un aperçu du site de compétition en haltérophilie ne viendra que plus tard cette semaine.
Auparavant, il y aura la cérémonie d'ouverture mercredi soir. «Je compte y participer. Je suis une des plus vieilles athlètes de l'équipe canadienne. Je ne sais pas si ce seront mes derniers Jeux. Je compte profiter de chaque instant ici.»
Et sur le plancher de compétition, ses attentes sont déjà bien arrêtées. Elle veut terminer parmi les cinq premières au classement.
«Il y a deux filles de l'Angleterre qui sont très bonnes. Je sais que le Nigeria est aussi pas mal bon dans ce sport. Mais je n'aime pas me stresser à savoir qui est là ou pas.»
Le Canada sera représenté par 265 athlètes aux Jeux du Commonwealth, sa plus grosse délégation pour une finale présentée à l'extérieur du pays. L'ancienne championne paralympique Chantal Petitclerc agit en tant que chef de mission.