Le FC Gatineau et le CS Aylmer se dirigent vers une fusion.
Le FC Gatineau et le CS Aylmer se dirigent vers une fusion.

Projet de fusion pour le soccer en Outaouais

Le paysage du soccer en Outaouais risque de subir une transformation importante en 2021.

Deux des huit clubs se dirigent vers une fusion. Le FC Gatineau et le CS Aylmer représentent 1800 et 1400 joueurs sur leur territoire respectif, le tiers des participants de ce sport dans la région.

Ses dirigeants planchent en coulisse sur ce projet depuis plusieurs mois.

À LIRE AUSSI : Le retour au jeu attendra encore un peu en Outaouais

«Ça n’a rien à voir avec la pandémie. Les discussions ont commencé bien avant et elles avaient été même mises sur pause à un certain moment durant la pandémie», assure François Dahlem, membre du conseil d’administration du FC Gatineau qui dessert la clientèle du secteur Hull.

Les deux clubs ont convoqué leurs membres à une conférence virtuelle, le 11 juin prochain, afin de présenter ce qu’ils qualifient de «projet d’unification». «La Ville de Gatineau a aussi été impliquée dans les discussions dans les derniers mois», note M. Dahlem.

Autant le FC Gatineau que le CS Aylmer refusent de discuter des détails autour de ce mariage. Dans un courriel envoyé aux parents des joueurs de même que les médias, ils avancent que «ce projet d’union donnera naissance à un seul club unifié, plus compétitif sur la scène provinciale».

Que «ce projet d’unification permettra à chaque joueur de progresser et d’atteindre, selon ses capacités, les plus hauts niveaux de compétition», peut-on lire.

Est-ce que les diverses crises par le CS Aylmer ont motivé ce rapprochement? Le club s’est retrouvé notamment avec un déficit important à éponger dans la dernière année et demie.


« Ça n’a rien à voir avec la pandémie. Les discussions ont commencé bien avant et elles avaient été même mises sur pause à un certain moment durant la pandémie. »
François Dahlem

Plusieurs joueurs ont aussi délaissé les couleurs aylmeroises pour revêtir l’uniforme d’une des équipes du FC Gatineau l’été dernier.

«L’idée de la rencontre du 11 juin, c’est d’expliquer le projet, de parler des raisons de cette collaboration et de répondre aux questions, s’est limité à dire François Dahlem. Nous voulons mettre le monde au courant du projet, ce qui n’avait pas encore été fait, et voir la réaction des gens.»

À noter, l’AS Gatineau, qui regroupe les joueurs du secteur Gatineau, ne fait pas partie de ce mariage proposé.

Dans la dernière décennie, la Ville de Gatineau a fortement encouragé la fusion de divers clubs sur son territoire afin de former une seule entité. Ce fut le cas en gymnastique avec les Gymélites, Gym-Action, Omnigym et Gymnik, qui ont donné naissance à Unigym.

La natation s’est regroupée aussi. Même chose en nage synchronisée.

Quant au «Big Three» que sont le soccer, le baseball et le hockey sur la scène locale, ils ont toujours résisté à l’idée d’une fusion de leurs clubs et associations dans leur sport respectif.