Mélodie Collard et Leylah Annie Fernandez ont été couronnées championnes en double au Challenger de Saguenay samedi soir. Les deux adolescentes qui totalisent 33 ans en âge, ont vaincu les favorites qui font 63 ans à deux.

Mélodie Collard gagne un premier tournoi professionnel

Dans ses rêves les plus fous, Mélodie Collard s’imaginait championne d’un tournoi de tennis professionnel.

La Gatinoise âgée de 16 ans n’avait jamais osé croire que ce rêve se concrétiserait aussi rapidement ! Elle a réussi l’exploit dès son premier essai en double dans un tournoi de l’ITF.

Samedi soir, Collard et sa partenaire lavalloise Leylah Annie Fernandez (17 ans) ont remporté la finale du Challenger de Saguenay en deux manches de 7-6 (3) et 6-2. Les adolescentes ont ainsi renversé les favorites du tournoi, la Britannique Samantha Murray et Néerlandaise Bibianne Schoofs, respectivement âgées de 32 et 31 ans.

« Je suis surprise et fière ! Je suis contente que ça arrive aussi vite parce que je vois que je peux compétitionner avec les professionnelles. C’était la première fois que je participais au tableau principal d’un tournoi professionnel. J’ai toujours su que j’avais un bon niveau en double, mais contre des pros, je ne savais pas comment ça allait se passer. Les filles de l’autre côté avaient le double de notre âge ! Je suis vraiment contente de mon tournoi en général », a-t-elle raconté au Droit sur le chemin du retour dimanche.

Quand Mélodie Collard dit « en général », elle fait allusion à sa première victoire acquise en simple. Au deuxième tour, contre Leylah Annie Fernandez justement, elle s’est inclinée en deux manches de 6-4 et 6-3. Cet été, Fernandez avait été sacrée championne du Challenger de Gatineau. Elle a aussi percé le top-250 mondial.

« Je viens de gagner un titre en double. Mon prochain objectif sera de le faire en simple. C’est vraiment l'fun parce que j’ai vu que je n’étais pas loin. Contre Leylah, c’était vraiment serré. Ça s’est joué sur deux parties où j’ai perdu mon service. »

Dans la finale du double samedi, Collard s’est même montrée surprise de pouvoir gagner sans être obligée de jouer son meilleur tennis.

« La première manche a été notre moins bonne de la semaine. Pas que c’était si mauvais, mais nous ne jouions pas à notre meilleur niveau. Quand nous avons gagné 7-6, je me suis tournée vers Leylah pour lui demander si nous venions vraiment de gagner la première manche. Elle m’a répondu que ça avait bien l’air de ça ! Nous avons donc pris confiance. Dans la deuxième manche, nous avons marqué plus de points dans des moments clés. »

En 2019, elle a fait passer son entraîneur Mathieu Touprin par toute la gamme des émotions. Mélodie a gagné ses deux premiers tournois chez les juniors en plus de participer à Roland-Garros et à l’Omnium des États-Unis. Samedi, il a été témoin d’une autre étape de la fabuleuse ascension de sa protégée.

« Ce triomphe, je ne l’ai pas vu venir. Mélodie a devancé notre plan de match ! C’est la première fois qu’elle le fait. J’ai le sentiment qu’elle vient de passer à un autre niveau. Il vient d’y avoir un déclic. Elle a compris bien des choses que nous lui avons enseignées avec des essais et des erreurs. »

À sa première présence dans le tableau principal d’un tournoi professionnel, Collard va donc empocher 80 points de la WTA en double. Elle va aussi partager la bourse de 3344 $ US remise aux championnes avec Leylah Annie Fernandez. En comptant sa victoire au premier tour en simple, Mélodie Collard aura mis la main sur 2607 $ US à son premier tournoi professionnel.

Dès lundi matin, elle se transportera à Toronto pour participer à un deuxième tournoi de suite. On vient de lui remettre un laissez-passer dans le tableau principal en simple dans la Ville-Reine. Elle sera à nouveau jumelée à Leylah Fernandez en double dans cet autre tournoi doté d’une bourse globale de 60 000 $ US. À titre comparatif, le Challenger de Gatineau versait une bourse totale de 25 000 $ US.