Joé Fournier, directeur des programmes de Louis-Riel Soccer
Joé Fournier, directeur des programmes de Louis-Riel Soccer

Louis-Riel Soccer, une pépinière de joueurs pros

Le programme de soccer de l’école secondaire publique Louis-Riel fêtera déjà ses 15 ans lors de la prochaine rentrée scolaire à Ottawa.

Vanessa Gilles ne s’avère qu’un des nombreux anciens élèves qui évoluent dans les rangs pros. Au haut de la liste, on retrouve le nom d’un autre membre de l’équipe nationale, mais chez les hommes, Jonathan David.

Ce dernier joue en championnat belge depuis 2018 avec la Gantoise. L’attaquant âgé de 20 ans aimerait rejoindre la Bundesliga plus tard cet été.

À LIRE AUSSI : Vanessa Gilles au paradis du soccer

Prendre la parole à l’ONU

«J’ai pu m’entraîner un peu avec Jonathan à ma dernière année à Louis-Riel. Je suis un peu plus vieux que lui», souligne Gilles.

Deux autres produits de Louis-Riel, le gardien Yann-Alexandre Fillion et l’arrière droit Zachary Sukunda, font partie de l’Ekenas IF, en Finlande, tandis qu’Abdoulaye Samake et Raphael Garcia poursuivent leur carrière dans la CPL, respectivement chez le Pacific FC et le Valour FC.

«Nous avons six joueurs en ce moment dans les rangs pros», note le directeur des programmes de Louis-Riel Soccer (LR Soccer), Joé Fournier.

Ajoutez à eux Haydn Bechthold, qui se trouve en Angleterre au sein du Tadcaster Albion AFC.

Haider Kadhom a été la propriété des Whitecaps de Vancouver pendant quelques années. Quant au gardien Chad Bush, qui a déjà été membre du Fury d’Ottawa, il étudie maintenant à l’Université de la Colombie-Britannique.

«Nous avons plusieurs anciens qui ont joué aussi dans les rangs universitaires», fait remarquer Fournier.


« Nous avons six joueurs en ce moment dans les rangs pros »
Joé Fournier

Élise Desjardins a brillé chez les Gee Gees d’Ottawa tandis que les Brianna Smith, Josée Descoeurs, Amy Savage de même que les sœurs Kelly-Ann et Carol Ann Hutchinson ont foulé des terrains aux États-Unis à leur sortie de l’école secondaire.

«Je parle encore à plusieurs anciens de nos joueurs. Ils possèdent toujours une bonne relation avec notre programme», souligne Fournier.

«Plusieurs d’autres jeunes sont passés par notre programme. Et même s’ils n’ont pas joué chez les pros ou au niveau universitaire, ils ont apprécié ce qu’ils ont vécu chez nous. Tout le monde a un cheminement différent et nous travaillons avec chacun pour les développer en tant que joueurs, mais aussi en tant que personnes.»

Ils sont entre 85 et 100 étudiants-athlètes à fréquenter annuellement le programme LR Soccer, qui est divisé en trois groupes différents. Il y a les U14, U16 et U18.

En temps normal, loin d’une pandémie, ces mordus de foot s’entraînent 10 mois par année, de septembre à juin. Tout ça en raison de la présence du Dôme Louis-Riel, qui fêtera aussi ses 15 ans.

Fournier participe à cette aventure sportive depuis le jour Un. Auparavant, il était enseignant d’éducation physique à Plantagenet en plus d’avoir été entraîneur adjoint chez les Gee Gees.

Ce dernier souligne que plusieurs instructeurs dirigent depuis longtemps à l’académie.

C’est le cas du responsable des gardiens, David Bellemare. Même chose pour le préparateur physique Jean-Robert Léger, qui compte plusieurs joueurs de la LNH parmi ses clients loin du terrain de soccer.

«Nous offrons aussi aux jeunes des séances de psychologie sportive, de nutrition et du yoga pour compléter leurs semaines d’entraînement. Ils aiment ça», dit Joé Fournier.

– Même le yoga ?

«Ils ne l’apprécient pas nécessairement au départ, mais ils finissent par réaliser les bénéfices. Nous essayons d’offrir des choses différentes.»