Gabriel Gonthier-Dubue souhaite que les Gee Gees mettent fin à une séquence de 18 défaites contre les Ravens de l'Université Carleton, ce soir, lors de la Classique de la capitale.

L'heure de la revanche a sonné

Dix-huit défaites de suite contre la même équipe. La dernière victoire des Gee Gees d'Ottawa contre leurs ennemis jurés remonte à 2007.
«Nous sommes tannés de perdre contre eux. Ça commence à être frustrant», a avoué le centre Gabriel Gonthier-Dubue, hier matin, après l'entraînement de l'équipe de basket-ball.
Le géant de 6'6 est un des vétérans au sein de l'équipe de basket-ball masculin. Ses coéquipiers et lui espèrent mettre fin à cette séquence noire ce soir lors de la Classique de la capitale au centre Canadian Tire.
Un match qui les opposera aux Ravens de Carleton, leur voisin du canal Rideau mais surtout leur souffre-douleur des sept dernières saisons.
L'an dernier, les Gee Gees ont perdu trois fois contre eux. Trois revers par des marges de trois, quatre et cinq points. Une des parties a nécessité une triple prolongation.
Duel au sommet
«Ce fut très proche chaque fois. Nous ne sommes pas loin dans leur rétroviseur», a imagé Gonthier-Dubue, un Gatinois de 22 ans qui dispute sa quatrième saison dans l'uniforme gris et grenat.
Ce sont les deux meilleures équipes au pays qui s'affronteront sur le bois franc.
Les Ravens montrent une fiche parfaite de 13-0 et sont classés premiers dans le Top 10 hebdomadaire de Sport interuniversitaire canadien (SIC). Ils devancent les Gee Gees, dont le seul revers a été aux mains... de Carleton.
Une défaite de 94-73 en novembre. Un revers qui n'a pas été oublié.
«Nous n'avions pas suivi le plan de match. D'un autre côté, ils (Ravens) avaient bien joué. Il y avait place à amélioration depuis ce temps. Je peux dire que nous sommes très bien préparés pour la prochaine partie.»
Que les deux équipes occupent les deux premiers rangs au pays ne surprend pas. Carleton a mis la patte sur un neuvième titre national en 11 ans en mars dernier.
Pendant ce temps, l'Université d'Ottawa signait le meilleur résultat de son histoire au championnat canadien, remportant le bronze. Les Gee Gees n'ont perdu que deux joueurs de l'édition précédente, dont le garde Warren Ward. Mais ils ont trouvé un remplaçant d'impact chez les partants en Terry Thomas.
Ajoutez à cela des joueurs tels que Berhanemeskel et L'Africain qui excellaient déjà.
«Nous avons une bonne équipe. Tout le monde s'entend bien. Il n'y a pas de chicane, a soutenu Gabriel Gonthier-Dubue, qui a inscrit 13 points lors du dernier match des siens. Tout le monde est en santé. Tous les astres semblent être alignés pour nous.»
Car avant tout, l'objectif des Gee Gees est de gagner le titre canadien.
«Une victoire mardi (contre les Ravens) serait symbolique. Ça fait tellement longtemps qu'on les suit de proche.»
Avant la partie entre les deux équipes masculines, il y aura un choc entre les formations féminines des deux universités de la capitale nationale. Cette partie commencera à 18h.L'an dernier, plus de 6200 amateurs avaient assisté à la Classique de la capitale présentée au domicile des Sénateurs d'Ottawa.
Mcomtois@ledroit.com