Les Tyrans champions du Québec

Après une saison régulière parsemée de hauts et de bas où ils ont aiguisé leurs réflexes en prévision du championnat provincial de baseball midget AAA, tout est tombé en place au bon moment pour les Tyrans de Gatineau.

Quatrièmes de leur division en saison régulière avec une fiche de 16-26, ils ont réservé leurs meilleurs efforts pour le dernier tournoi de la saison au Saguenay en fin de semaine dernière.

La troupe de Stéphane Pétronzio a frappé avec puissance, ses lanceurs ont été dominants aux bons moments et la défensive a été spectaculaire.

Résultat? 

Elle a gagné son dernier match de l’année pour mettre la main sur la médaille d’or du championnat du Québec en deuxième division.

La finale n’aura même pas été proche. Les Gatinois ont pulvérisé les Riverains de Rivière-du-Loup 10-0 après avoir perdu un premier match 9-8 contre cette même équipe en ronde préliminaire.

«Nous avions échappé le premier match contre Rivière-du-Loup en laissant filer une avance de 6-1 dans une seule manche, mais Alastair Mitchell a été dominant dans la finale. Il n’a donné qu’un coup sûr et il a retiré cinq frappeurs au bâton. Après cinq manches, c’était déjà terminé», s’est exclamé Pétronzio.

Ce dernier savourait encore l’histoire de son lanceur Kevin Spooner qui a lancé un match complet de sept manches dans la demi-finale, une victoire de 3-1 contre Laval-Laurentides-Lanaudière, les champions de la saison régulière.

«Le règlement stipule qu’un lanceur a droit à un maximum de 100 lancers. Il était rendu à 99 lancers à son dernier match midget AAA en carrière. Il avait trois coureurs sur les buts et un compte de deux balles et deux prises quand il a réussi à obtenir un retrait sur trois prises avec son 100e et dernier lancer qui a mis fin au match! C’est un scénario de film! Un autre lancer et j’aurais eu besoin d’utiliser un releveur. Nous avions commencé la demi-finale très fort quand notre premier frappeur Xavier Lemieux-Morrissette a cogné un circuit. C’est notre Mookie Betts!»

Les Tyrans savouraient ainsi leur revanche sur les «3L» qui les avaient vaincus de justesse 5-4 au tour préliminaire. Les Gatinois avaient gagné leurs deux autres matches de la première phase 12-2 contre le Saguenay et 19-4 contre Charlesbourg.

«Nous avons frappé comme jamais auparavant dans la saison. Xavier Lemieux-Morrissette, Félix Robertson, Robin Villeneuve, Jackson McSorley, Justin Coderre, Antoine Boucher et Jean-Félix Gagnon ont connu de gros matches offensifs. Tout le monde a été incroyable», a poursuivi l’entraîneur-chef Pétronzio.

Le coach a signalé que le championnat provincial était le principal objectif de son équipe dès le premier jour de la saison en avril.

«Pendant la saison régulière, je fais jouer nos 17 joueurs équitablement pour qu’ils développent leurs talents. C’est au championnat provincial que j’utilise vraiment nos meilleurs joueurs. Je suis vraiment fier de notre équipe. Elle avait connu une période creuse en juillet, mais nous avons joué quatre matches hors-concours en août et ces matches-là ont préparé le terrain à notre dernier tournoi de l’année.»

Ils n’ont pas fini

La saison des Tyrans est maintenant terminée pour tout le monde sauf trois membres de l’équipe.

Xavier Lemieux-Morrissette a été sélectionné pour représenter l’équipe du Québec au Championnat canadien des moins de 18 ans à Fort McMurray en Alberta cette semaine. Stéphane Pétronzio sera le quatrième entraîneur de cette équipe. La paire quittera l’Outaouais mardi matin.

Il y a aussi Robin Villeneuve qui défendra les couleurs du Québec au Championnat canadien bantam (U15) à Oshawa dans deux semaines.

Celui-là a connu une saison 2018  mémorable sur la scène régionale sportive. Au printemps dernier, il a été le joueur le plus utile de la finale de la Coupe Dodge de hockey bantam quand son équipe des Ambassadeurs de Gatineau a été la seule formation de la région à remporter le championnat provincial. Il avait alors inscrit un tour du chapeau dès la première période. Champion québécois deux fois dans deux sports différents. Non, ce n’est pas le fruit du hasard.