Les Titans du collège Saint-Alexandre tenteront de remporter le premier titre de leur histoire au football.

Les Titans veulent un premier titre

De nombreuses bannières de championnats tapissent le gymnase du collège Saint-Alexandre. Les équipes de volley-ball, de basket-ball et de soccer de l’école secondaire privée ont gagné leur lot de titres régionaux au fil des ans.

Mais il en manque une.

« Ça serait bien d’en gagner une enfin au football. Ça serait tout un accomplissement », avoue Milan Delev.

L’ado est un étudiant-athlète de cinquième secondaire. Il s’avère aussi un des vétérans de l’équipe de football juvénile des Titans de Saint-Alexandre.

Une formation qui participera à la finale de deuxième division de la Ligue de football scolaire de l’Outaouais, samedi après-midi, au stade Mont-Bleu. Elle affrontera les champions en titre, l’Arsenal de Nouvelles Frontières.

La même équipe qui a vaincu les Titans à pareille date l’an dernier.

Ça sent la revanche sportive.

« C’est clair que nous ne voulons pas nous faire battre une deuxième année de suite par l’autre école privée de la région. Il y a une grande compétition entre nous deux », souligne Delev, un jeune homme articulé.

Il s’agit de la troisième fois en quatre ans que les Titans se pointent en finale.

Est-ce que la troisième fois sera enfin la bonne pour eux ? L’entraîneur-chef ne peut s’empêcher de rire face à la question.

« Je l’espère », lance Christian Plouffe.

« Nous avons fait nos devoirs. Nous allons travailler fort. Les joueurs vont tout donner. »

Des joueurs qui se sont entraînés dans la neige mardi puis jeudi.

« C’était quelque chose.... C’était la première fois que ça nous arrivait. Même chose pour notre coach », souligne Delev.

Ses coéquipiers et lui sont les négligés en vue de cette finale. Ils ont terminé troisièmes au classement de la saison régulière avec une fiche de 5-2.

L’Arsenal, lui, a subi un seul revers en sept parties.

En demi-finale, les Titans ont surpris les Gee Gees de D’Arcy-McGee, signant une victoire de 29-14.

« Ils (Gee Gees) avaient accordé que 27 points en saison. C’est certain que nous n’étions pas les favoris pour ce match. C’est une équipe talentueuse, mais nous étions prêts », raconte Plouffe.

Ce qui rend la présence des Titans encore plus remarquable à cette partie ultime dans les prochaines heures ?

« Aussi surprenant que ça puisse paraître, c’est une de mes plus petites équipes. Il devrait avoir seulement 24 joueurs qui seront en uniforme en vue de la finale », souligne l’entraîneur-chef.

Des blessures sérieuses ici et là ont forcé la main de ses adjoints et lui, particulièrement vers la fin du calendrier. Certains joueurs offensifs ont dû dépanner en évoluant aussi en défensive.

« Il y en a qui n’ont pas débarqué du terrain souvent », reconnaît Christian Plouffe.

Ce fut le cas notamment de Delev, qui a joué à trois positions en demi-finale. Il a inscrit deux touchés en tant que porteur de ballon en plus de réussir deux interceptions en tant que maraudeur.

Ajoutez à cela les cinq points qu’il a donnés aux Titans à titre de botteur.

Deux autres finales de la Ligue de football scolaire de l’Outaouais seront disputées samedi au stade Mont-Bleu avant ce choc entre les Titans et l’Arsenal.

Le Vortex de l’école secondaire du Versant affrontera les Cougars du Carrefour en troisième division juvénile. Un match qui commencera à 12 h 30. En matinée, les Phénix de Nicolas-Gatineau joueront contre Nouvelles Frontières pour le titre régional de deuxième division chez les cadets.

Quant à la finale de troisième division chez les cadets, elle se déroulera dimanche à Maniwaki, opposant les Mustangs de la Cité étudiante aux Titans de Saint-Alexandre.