Les Ravens de Carleton ont une fiche de cinq victoires et trois défaites cette saison.

Les Ravens en mode attente

La saison régulière de la conférence ontarienne du football universitaire canadien prendra fin ce week-end.

Les Gee Gees d’Ottawa tenteront de confirmer leur deuxième place au classement. Une victoire contre Queen’s à Kingston samedi après-midi leur permettra de terminer avec une fiche de 6-2 et surtout obtenir un laissez-passer lors du premier tour éliminatoire.

Quant aux Ravens de Carleton, ils sont en congé, ayant déjà disputé leurs huit parties régulières. Ils surveilleront trois matches qui auront un impact sur leur sort, eux qui montrent un dossier de 5-3.

« Nous pouvons terminer deuxièmes au classement comme nous pourrions aboutir au sixième rang. C’est une situation assez particulière, a relaté le coordonnateur offensif Jean-Philippe Asselin.

«Nous tentons de nous préparer à affronter plusieurs équipes», a-t-il ajouté.

Carleton a complété son calendrier régulier la semaine dernière en gagnant 35-20 contre les Lions de l’université York. Une victoire qui mettait fin à une séquence de deux revers de suite.

«Tu ne peux jamais être satisfait à ce temps-ci de l’année, peu importe ta fiche, a averti Asselin.

«Mais je peux dire que nous nous sommes améliorés à travers la saison. Ça, c’est encourageant.»

Surtout que les Ravens, à l’image des Gee Gees, étaient verts. Ils comptaient notamment huit nouveaux partants à l’attaque.

En revanche, leur ligne offensive était composée de quatre joueurs qui disputent leur dernière saison dans les rangs universitaires, dont Daniel Omara, de Gatineau.

Asselin croit que les Ravens peuvent faire un bout de chemin en éliminatoires. L’équipe avait passé près de surprendre les champions de la coupe Grey lors du premier match de la saison, s’inclinant 26-23 en prolongation contre les Mustangs de Western.

«L’opinion que j’avais de notre équipe avant le début de la saison n’a pas changé. Nous sommes assez bons pour gagner contre n’importe qui... Mais pas assez bon pour espérer gagner en prenant plusieurs pénalités.»

C’est pourquoi les entraîneurs ont passé la dernière semaine à marteler le thème de la discipline. Le message qui sera livré la semaine prochaine en vue du premier match éliminatoire ?

«Il faut disputer une partie complète. Nous jouons toujours bien au début, mais nous finissons souvent mal nos matches», a rappelé Asselin.