Juliette Tétreault ratera sa rentrée scolaire à l’Université d’Ottawa puisqu’elle sera à Lenzerheide, où se dérouleront les championnats du monde de vélo de montagne.

Les Mondiaux relèguent sa rentrée scolaire

Juliette Tétreault ratera sa rentrée en anthropologie, la semaine prochaine, à l’Université d’Ottawa.

Triste, la jeune femme âgée de 20 ans? Pas vraiment.

Qui dit rentrée, dit initiation et autres activités réservées aux petits nouveaux sur les bancs d’école.

L’athlète de Val-des-Monts se trouvera plutôt en Suisse. Plus précisément à Lenzerheide où se dérouleront les championnats du monde de vélo de montagne du 5 au 9 septembre. Le produit du club Skinouk s’est qualifié en vue du rendez-vous grâce notamment une 25e place chez les moins de 23 ans à la Coupe du monde de Vallnord, en Andorre en juillet.

«C’est un rêve que j’ai depuis longtemps qui se réalise, a souligné Tétreault, qui roule dans les sentiers boisés depuis 2010.

«C’est une étape dans mon plan.»

Et ce plan, c’est quoi?

«Mon plan de devenir championne du monde.»

Ambitieux, non?

«Si tu n’es pas ambitieux, tu travailles vers quoi?», a-t-elle relancé avant son départ vers l’Europe.

L’été 2018 a marqué sa percée sur la scène internationale. Elle a participé à cinq étapes de la Coupe du monde, dont quatre sur le Vieux-Continent.

Tétreault ne comptait qu’un seul départ sur le circuit auparavant, à Mont Sainte-Anne en 2017.

«J’ai hâte aux championnats du monde. Mais en même temps, j’ai hâte que la saison finisse, a-t-elle avoué.

«C’est la saison la plus longue et la plus dure que j’ai eue physiquement, mentalement et financièrement. Mais c’est aussi la saison durant laquelle j’ai eu le plus de succès.»

Juliette Tétreault s’était blessé aux deux genoux plus tôt en août lors de sa dernière sortie en Coupe du monde à Mont Sainte-Anne. Elle était tombée contre des roches dans une descente.

«J’ai passé trois jours sans pédaler après ma chute», a-t-elle précisé.

Mais ces jours-ci, tout va bien. Ses bobos ont guéri. Elle se félicitait de s’être accordé un repos depuis sa dernière course.

«Les championnats vont se dérouler en altitude. Je vais arriver mieux armée en étant reposée que d’arriver entraînée et surtout fatiguée.»