Les biathlètes du club Chelsea Nordiq, Jean Nicolas De Broeck, Thomas Leguerrier et Neil Sutherland, s’entraînent en vue des Jeux du Québec.

Les Jeux du Québec dans la mire des biathlètes de l'Outaouais

Les biathlètes du club Chelsea Nordiq connaissent un de leurs hivers les plus fructueux sur des skis et derrière une carabine.

Un d’eux, Zachary Connelly, revient des championnats du monde chez les benjamins qui avaient lieu à Osrblie, en Slovaquie. Trois autres, Piaper Veinotte, Mzia Lee-Pottie et Aaron Fahey se préparent en vue des championnats du monde universitaire du 3 au 12 mars à Krasnoïarsk.

« Ça se passe en Sibérie... Je ne sais pas s’ils sont si heureux que ça d’y aller », lance à la blague le directeur du programme de biathlon de Chelsea Nordiq, Pierre Dupuis.

Puis il y a ces six espoirs qui feront figure de pionniers le mois prochain.

Isabelle Casa, Sabine Lamothe de même que Jean-Nicholas De Broeck, Morley Hodgson, Thomas Leguerrier et Neil Sutherland participeront aux Jeux du Québec, du 1er au 9 mars, dans la région de Québec. Jamais cette discipline n’a été présentée auparavant dans les cinq décennies de la compétition multisports.

« Une des raisons, c’est que les infrastructures nécessaires ne sont pas toujours en place », rappelle Dupuis.

Qui dit région de Québec, dit centre national Myriam-Bédard à Valcartier. Un site capable d’accueillir des événements nationaux et internationaux.

Ce sont les meilleurs biathlètes âgés de 13 et 14 ans de la province qui se disputeront les médailles des Jeux du Québec.

Chelsea Nordiq pourrait voir certains de ses produits sur le podium.

« En ce moment sur le circuit de la Coupe Québec, il n’y a pas un athlète qui se démarque plus qu’un autre de façon importante. Tout le monde aura une chance », affirme Dupuis.

Les sélections de l’équipe outaouaise en vue des Jeux du Québec ont eu lieu le week-end dernier dans le parc de la Gatineau. Plus précisément au champ de tir Gaétan-Brosseau, à Camp Fortune.

Des biathlètes des Laurentides étaient aussi de la partie.

Dupuis a aimé ce qu’il a vu des cinq athlètes du club Chelsea Nordiq qui se sont qualifiés.

« C’était assez exceptionnel. Une de nos filles a atteint les 15 cibles. Si elle tire comme ça, elle aura de bonnes chances de gagner aux Jeux du Québec. Un de nos garçons a atteint 12 des cibles. En plus de bien tirer, il skie bien. »

Fondé en 1994, Chelsea Nordiq compte une soixantaine de biathlètes. Le club mise sur plusieurs skieurs de fond redoutables.

« Par le passé, nos athlètes en biathlon qui voulaient participer aux Jeux du Québec devaient le faire en ski de fond. Là, ils pourront y aller en biathlon », se réjouissait Pierre Dupuis.

Notons que Chelsea Nordiq verra trois de ses produits, Veinotte, Connelly et Oliver Holder, prendre le départ des courses de biathlon aux Jeux du Canada. L’événement aura lieu du 15 février au 2 mars à Red Deer, en Alberta.