Les Gee Gees détrônent les Ravens

Vingt défaites de suite contre leurs ennemis jurés. Une série noire qui perdurait depuis sept ans.
Ça faisait longtemps que les Gee Gees d'Ottawa n'avaient pas vaincu les Ravens de Carleton sur un terrain de basket-ball masculin. Ils ont mis fin à cette disette de façon spectaculaire, samedi soir, à Toronto.
Un panier de deux points du vétéran Johnny Berhanemeskel avec seulement 0,5 seconde à écouler en temps réglementaire a donné une victoire de 78-77 aux Gee Gees contre leurs voisins du canal Rideau en finale de la coupe Wilson. Un gain qui a permis à l'Université d'Ottawa de remporter un premier titre ontarien depuis 1993.
«C'est assez incroyable quand tu y penses. Une fin de match digne d'un scénario de film, a soutenu l'entraîneur-chef James Derouin au bout du fil.
«Gagner de cette façon, en finale, en plus contre Carleton! Je suis tellement fier de nos joueurs. Nous avons eu d'excellentes équipes au fil des ans, mais jamais assez bonnes pour battre nos voisins qui trouvaient toujours le moyen d'être encore meilleurs.»
Les Gee Gees ont participé aux championnats canadiens à quatre reprises lors des neuf dernières années, gagnant le bronze en 2013. Une feuille de route qui s'avère plus que respectable.
Les Ravens, eux? Ils ont remporté le titre national neuf fois en 11 ans.
Ils avaient triomphé à leurs 54 dernières parties contre des équipes universitaires canadiennes avant de perdre ce week-end. «J'ai dit aux joueurs que personne ne pourra oublier ou leur enlever ce qu'ils ont accompli. Il y aura toujours une bannière accrochée dans le gymnase pour souligner cette victoire, ce championnat», a dit Derouin.
On le devine, ça fêtait fort sur le terrain après le match chez les Gee Gees. Des célébrations qui se sont transportées dans le vestiaire puis dans l'autobus qui ramenait l'équipe vers la capitale.
«C'est un soulagement, a soutenu le vétéran centre Gabriel Gonthier-Dubue. Depuis que je suis chez les Gee Gees, mon but premier a toujours été de battre Carleton. On vient de réussir quelque chose d'historique.»
Gonthier-Dubue a eu son mot à dire dans ce gain, inscrivant 12 points. Ses coéquipiers et lui tiraient de l'arrière 75-65 avec trois minutes à faire.
«Nous savions que nous avions une équipe qui pouvait battre les Ravens. Mais il y avait beaucoup de gens qui étaient sceptiques. Ottawa a toujours été deuxième derrière Carleton. Là, c'est le début d'une nouvelle ère de victoires pour notre programme.»
Un gain contre les Ravens, c'est bien. Un titre ontarien aussi.
Mais les Gee Gees espèrent ajouter un autre trophée à leur tableau de chasse de mars. Ils visent l'or aux championnats canadiens qui se dérouleront au centre Canadian Tire dès vendredi.
Sept autres formations se disputeront les grands honneurs. Carleton sera sur place pour y défendre son titre.
Est-ce que les Gee Gees pourront détrôner les Ravens une deuxième fois en une semaine? La réponse dans six jours.