Annie Lemay prend sa retraite du curling pour consacrer plus de temps à sa famille.

Lemay remise sa brosse et quitte

Annie Lemay aime le curling. Mais sa petite fille Marie-Soleil et le reste de sa famille occupent une plus grande partie dans son coeur.
C'est pourquoi la joueuse la plus primée de l'histoire du championnat québécois de curling féminin opte pour la retraite sportive à l'âge de 34 ans. La résidente d'Aylmer a remisé sa brosse en vue de la prochaine saison.
Tout ça après une septième participation en février dernier au Tournoi des coeurs aux côtés de son amie et skip de Québec, Marie-France Larouche. Tout ça après un quart de siècle à pratiquer le même sport.
« Les dernières années ont été assez remplies. J'étais prête à m'arrêter, a raconté Lemay durant une pause à son emploi à l'Agence du revenu du Canada.
« J'ai été rarement aussi fatiguée que lors de la dernière saison. J'étais au bout du rouleau. »
Jongler enfant, gardiennage et travail s'avérait un défi hebdomadaire. Ajoutez à cela que son conjoint Jean-Michel Ménard, un ancien vice-champion du monde, mène aussi parallèlement une carrière fructueuse sur la scène du curling masculin canadien.
« Je venais travailler à sept heures moins quart afin d'avoir la chance de m'entraîner en fin d'après-midi. Il fallait aussi courir pour se rendre à la garderie. »
Ses journées de congé servaient à participer à des tournois. Une fois l'été arrivé, la banque était vide.
Lemay ne voulait plus revivre une telle situation. Ses vacances lui permettront de passer du temps avec son enfant âgé de deux ans.
« Quand mes parents venaient chez nous, ils s'occupaient de notre fille pendant que je partais jouer dans des tournois. Je ne les voyais pas. J'ai perdu une tante récemment qui avait le même âge que ma mère. Ça fait réfléchir. »
Le couple de champions s'est assis dans les dernières semaines. Il a analysé le tout. Il n'était pas question que les deux continuent à jouer en même temps.
Annie Lemay avait déjà songé à mettre sa carrière en veilleuse l'été dernier. Mais elle avait finalement décidé de disputer une dixième saison aux côtés de Larouche, occupant le rôle de troisième.
Le but avoué était de gagner enfin un titre canadien.
Le quatuor de Larouche avait souvent flirté avec l'or dans le passé au Tournoi des Coeurs. Il avait remporté le bronze en 2009. Cinq ans plus tôt, il s'était incliné en finale.
Ajoutez à cela aussi une quatrième place.
« Nous avons eu la chance de se retrouver sur toutes les marches du podium, sauf la première, a rappelé Lemay, détentrice d'un record provincial. Elle a remporté sept fois le championnat québécois féminin.
« Quand je regarde tout ça, nous avons accompli beaucoup de choses avec les moyens que nous avions », a ajouté l'athlète originaire de la Mauricie. Ses coéquipières et elles ne pouvaient pas voyager aussi souvent que les formations de l'Ouest canadien afin de participer à des tournois majeurs dotés de bourses.
Des regrets, elle n'en a pas.
« C'est le moment idéal pour arrêter », a soutenu Lemay.
Sa chum Larouche doit donner naissance à son premier enfant d'ici la fin de l'été. Elle jouera moins souvent au curling l'hiver prochain.
Une autre de leur coéquipière de l'hiver dernier, Véronique Brassard, a aussi décidé de prendre une pause.
« Peut-être qu'un jour, il y aura un retour. On verra bien. Mais pour l'instant, c'est la famille qui prend le dessus », a répété Annie Lemay.