«J'avais les jambes engourdies. Je voyais noir, mais les quatre personnes qui me tenaient le plus à coeur étaient là. J'ai décidé de donner un dernier coup», raconte la triathlète Anne-Sophy Lainesse.
«J'avais les jambes engourdies. Je voyais noir, mais les quatre personnes qui me tenaient le plus à coeur étaient là. J'ai décidé de donner un dernier coup», raconte la triathlète Anne-Sophy Lainesse.

Le sprint inoubliable de Lainesse

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Elle nageait, pédalait et courait depuis plus de 12 heures. Installée en deuxième position dans sa catégorie d'âge au Ironman de Mont-Tremblant dimanche dernier, la Gatinoise Anne-Sophy Lainesse était au bout de ses forces lorsqu'un scénario inattendu lui a donné un regain d'énergie.