Le skieur du Lac Sainte-Marie, Dustin Cook, se prépare à entamer sa neuvième saison en carrière sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin.

Le podium et un mariage dans les plans pour Cook

Dustin Cook peut maintenant se concentrer à gagner des courses en Coupe du monde.

L’ancien vice-champion du monde en super-G a passé les derniers mois à se préparer en vue de la prochaine saison tout en dénichant fleuriste, célébrant, traiteur et photographe. Tout ça en vue de son mariage à l’été 2019.

« Nous venons de finaliser tous les préparatifs dans les derniers jours. Disons que je ne suis pas du type à attendre à la dernière minute », lance en riant le skieur alpin de l’Outaouais.

Cook a posé un genou au sol au début de l’été, demandant la main de sa copine des sept dernières années. Abby Ghent est une ancienne membre de l’équipe américaine.

Ces fiançailles furent le fait saillant de la saison morte de l’athlète qui fêtera ses 30 ans en février prochain.

« Probablement l’été durant lequel j’ai le moins skié depuis 10 ans. Cela a fait beaucoup de bien. J’ai eu enfin un été normal. »

Cook se trouvait mardi à Nakiska, au nord de Calgary. Il était accompagné de ses coéquipiers des épreuves de vitesse de l’équipe canadienne.

« C’est notre dernier bloc d’entraînement avant la première course de la saison », note-t-il.

Une saison qui commencera pour lui le 25 novembre à Lake Louise, en Alberta.

Cook veut reprendre où il a laissé à la fin de l’hiver dernier. Il a terminé 15e à l’épreuve finale en super-G de la Coupe du monde en Suède. Quelques semaines auparavant, il y a eu cette neuvième place aux Jeux olympiques.

« Ce résultat a été motivant. Il a rallumé la flamme chez moi pour la compétition, fait valoir Cook.

«Mon but est clair cette saison. Je veux renouer avec le podium en Coupe du monde.»

Et pourquoi pas en sol canadien ?

«Ça serait extraordinaire de commencer la saison de la sorte. Ça démontrerait aussi que je suis de retour en force, dit-il.

«Je ne cacherai pas que j’ai déjà visualisé le tout.»

Cook tente de dupliquer ses exploits de la saison 2014-2015. Il avait gagné l’or aux Mondiaux. C’est sans compter son triomphe au super-G de Meribel, en France. Il avait aussi obtenu le bronze à Kvitfjell, en Norvège.

Une sérieuse blessure à un genou lui avait coûté l’hiver suivant.

«Ça devient de plus en plus difficile en super-G. Le peloton n’a jamais été aussi relevé. Les courses sont si serrées qu’une petite erreur peut te faire passer de la cinquième à la 15e place.

«Mais comme je disais, j’ai retrouvé les mêmes sensations et la même forme qu’à l’époque. Puis j’aime bien mon nouvel équipement. Et la façon dont j’ai terminé la dernière saison se veut un signe très encourageant.»

Cook va participer à toutes les épreuves en super-G de la Coupe du monde. Il prendra des départs aussi en descente.

«Je suis réaliste avec mes attentes dans cette discipline. Ça fait un bout de temps que je n’ai pas pratiqué ça sur une base régulière.

«J’ai encore beaucoup à apprendre.»

Vérification faite, Dustin Cook a participé à seulement quatre descentes de la Coupe du monde depuis mars 2015.