Le FC Gatineau entamera la nouvelle saison, dimanche après-midi, au stade Mont-Bleu.

Le FC Gatineau lance sa nouvelle saison

Un autre entraînement puis le FC Gatineau pourra enfin disputer un premier match.

L’équipe de la Première Ligue de soccer du Québec (PLSQ) entamera la nouvelle saison, dimanche après-midi, au stade Mont-Bleu. Elle recevra la visite du CS Mont-Royal. Le coup d’envoi sera donné à 17 h.

« Ça fait un bon mois que nous nous préparons. Nous avions repris l’entraînement le 3 avril », souligne l’entraîneur-chef Sylver Castagnet.

Sa troupe foulera le terrain vendredi pour peaufiner une dernière fois ses stratégies de jeu. Elle piaffe d’impatience à renouer avec l’action après s’être incliné l’an dernier en finale de la Coupe PLSQ.

« Nous avons eu du plaisir à l’entraînement, à se retrouver. Les joueurs sont assidus. Ils sont aussi des compétiteurs. »

Surtout, le FC Gatineau se prépare à lancer la sixième saison de son histoire sous le signe de la stabilité.

Finaliste au titre d’entraîneur de l’année en 2017, Castagnet est de retour pour une deuxième année. Une première dans les annales de la franchise outaouaise qui a joué à la chaise musicale avec ses coaches au fil des étés. Ce sont sensiblement les mêmes joueurs qui meubleront l’alignement du vert et jaune.

« Il y a très peu de changements », confirme Castagnet, qui avait porté les couleurs de l’équipe lors des deux premières saisons.

En fait, un de ses anciens coéquipiers s’avère encore actif et très efficace. Horace Sobze-Patient sera à nouveau l’homme de confiance pour repousser les ballons adverses. Le gardien était parmi les finalistes, la saison dernière, au Tapis rouge du soccer québécois.

Le FC Gatineau disputera 21 parties de championnats, trois de plus qu’en 2017. C’est sans compter les activités de la Coupe PLSQ.

Castagnet assure que l’identité de son équipe ne changera pas.

« Ce sera clairement une équipe courageuse. Nous avons gagné ou égalé plusieurs de nos matches l’an dernier dans le temps additionnel. Nous ne lâchons pas. Nous sommes valeureux. C’est la qualité de jeu que nous allons proposer », affirme le coach originaire de la région parisienne, en France.

Le FC Gatineau a aussi bien assimilé sa leçon de 2017. Il a dû se débrouiller sans plusieurs éléments importants en fin de saison. De bons joueurs ont délaissé les rangs de l’équipe semi-pro afin de renouer avec les études universitaires à la fin août.

« Nous allons préparer nos joueurs de la réserve. Ils seront invités plus régulièrement à nos entraînements. Nous allons aussi les faire jouer. »