Le Fury d'Ottawa a perdu à sa dernière sortie, contre le Cosmos de New York. Mais il aura la chance de se racheter dès ce soir, contre les Rangers de Glasgow.

Le défi écossais du Fury

Dimanche, l'équipe la plus prestigieuse de la NASL a débarqué à Ottawa. Dans quelques heures, ce sera au tour de la formation la plus décorée de l'histoire de l'Écosse de fouler le nouveau terrain de la Place TD.
Les Rangers de Glasgow, qui revendiquent 54 championnats de ligue, vont affronter le Fury d'Ottawa dans un match amical, ce soir, sur le coup de 19h. Ils comptent aussi 33 coupes d'Écosse, 27 coupes de ligue et une coupe d'Europe.
Un palmarès que leurs adversaires d'une soirée connaissent trop bien. «C'est toujours une occasion spéciale de jouer contre des équipes européennes, a commencé par dire l'attaquant québécois Philippe Davies.
«Il y a deux ou trois ans, j'ai eu la chance de jouer contre Manchester City. C'était un match super le fun. Il y a toujours de bonnes foules pour ces parties. En plus, tu affrontes des joueurs que tu connais.»
Davies avait vécu cette expérience lorsqu'il portait les couleurs des Whitecaps de Vancouver à leurs débuts dans la MLS. L'an dernier, il s'est aligné chez les Kickers de Richmond, qui ont gagné le titre de la USL PRO.
L'athlète originaire de Longueuil a défendu les couleurs du Canada sur la scène internationale à différents échelons de sa carrière, que ce soit chez les U17, U20 et U23. Il a été sélectionné par l'équipe nationale senior masculine en janvier dernier.
Deux de ses coéquipiers chez le Fury, Drew Beckie et Carl Haworth, ont joué à ses côtés lors des qualifications des moins de 23 ans en vue des Jeux olympiques de 2012. Davies a déjà passé un an en France en 2006 au sein de l'équipe réserve du club Dijon.
Cette saison, il a inscrit un but à ses débuts dans la NASL.
Davies a reconnu que le Fury «voudra s'amuser» contre les Rangers. «Mais on veut tous gagner, surtout après le sentiment qu'on vient d'avoir», a-t-il dit, faisant allusion à la défaite de 1-0 subie dimanche contre le Cosmos de New York.
Les Rangers se pointent à Ottawa au milieu d'une tournée nord-américaine servant de camp d'entraînement. Ils ont disputé deux matches en Californie et un autre en Colombie-Britannique avant d'arriver dans l'est du pays.
L'an dernier, le onze écossais a compilé une fiche de 33 victoires, aucune défaite et trois matches nuls.
Le propriétaire majoritaire du Fury, John Pugh, s'attend à attirer environ 6500 spectateurs en vue de cette joute amicale. Plus de 14000 billets ont été vendus en vue du match inaugural de son équipe, le week-end dernier, à la Place TD.