Les performances de Maude Potvin-Gibert seront scrutées à la loupe par Ski acrobatique Canada en vue du prochain cycle olympique.

L'argent à Lake Placid pour Maude Potvin-Gibert

Dans quatre ans à Pyeongchang, ce sera peut-être elle qui s'élancera vers une médaille aux Jeux olympiques.
Elle, c'est Maude Potvin-Gibert. Une skieuse acrobatique de Hull qui fait ses classes en ce moment sur le circuit Nor-Am.
Une jeune femme de 22 ans qui vient de ramener deux souvenirs d'une de ses récentes compétitions à Lake Placid, site qui a accueilli les Jeux en 1980.
Potvin-Gilbert a terminé deuxième à l'épreuve des sauts. Tout ça après s'être coupée sous l'oeil gauche lors des qualifications.
Ça se passait, il y a une dizaine de jours.
«Il y avait un petit banc de neige à l'atterrissage. J'ai voulu l'éviter, mais j'ai atterri sur les talons de mes skis. Je suis quand même tombée dedans, a raconté la médaillée d'argent en riant.
«C'est arrivé tellement vite. Au début, je ne savais pas où je saignais. J'avais de la neige partout dans le visage.»
Ce n'est que plus tard que Potvin-Gilbert s'est rendu compte que l'impact avait été plus important que prévu. «Mon épaule faisait mal plus la compétition avançait», a-t-elle souligné.
Sauf que ça ne l'a pas empêché de monter sur le podium avec un bon saut en finale.
Un résultat qui aidera à sa confiance.
La première compétition de la saison sur le circuit Nor-Am, à Val St-Côme, lui avait laissé un goût amer. «Ça ne s'était pas bien passé... J'étais très déçue de la façon dont j'avais sauté», a-t-elle avoué.
Au moment de l'entrevue, Potvin-Gilbert se trouvait dans un aéroport en Californie. Elle attendait un vol vers l'Utah.
Les deux dernières étapes du circuit Nor-Am étaient prévues le week-end dernier à Park City. Après ce rendez-vous, ce sera place aux championnats canadiens.
Vers les JO en 2018?
Ses performances seront suivies de près par Ski acrobatique Canada. Ses dirigeants prépareront la composition de leurs diverses équipes en vue de la saison suivante.
On commencera les projections en vue du prochain cycle olympique.
Les Jeux de 2018, «c'est quelque chose qui me tente», a reconnu Maude Potvin-Gilbert. Mais elle a tenu à apporter un bémol.
«Je vais prendre une année à la fois, voir comment mon dos va.»
Une blessure au dos l'avait clouée au sol durant une saison complète en 2012. Cela avait notamment privé ce produit du Camp Fortune d'un premier départ en Coupe du monde au mont Gabriel.
«Je n'ai plus de problème avec mon dos, mais je fais quand même attention», a fait remarquer Potvin-Gilbert.
Mcomtois@ledroit.com