Ayant gagné six championnats au cours des sept dernières années, les Vikings de Casselman sont une puissance de la Ligue de hockey junior B de l’Est ontarien. Mais cette année, ils ne sont pas les favoris.

La séquence des Vikings menacée

Champions incontestés de la Ligue de hockey junior B de l’Est ontarien (CCHL2) depuis cinq ans, les Vikings de Casselman auront fort à faire pour ajouter un sixième titre à leur règne.

Pour une rare fois, les Vikings ne seront pas les favoris pour mettre la main sur la coupe Dwaine-Barkley. Il faut remonter à 2013 pour trouver une autre équipe championne dans la CCHL2. Le Canadien junior d’Ottawa avait alors triomphé et il formera justement le club à battre au cours des trois prochaines rondes éliminatoires.

Le Canadien junior (39-4-1) a coiffé les Vikings (32-9-3) par 12 points en saison régulière pour prendre le premier rang des 16 équipes de la ligue. Engagée dans une reconstruction atypique, l’équipe de Casselman a pris le deuxième rang.

« Chapeau aux jeunes et au personnel d’entraîneurs. Cette équipe a été notre plus jeune des 10 dernières années et nous avons pris le deuxième rang, a indiqué le directeur général, Raymond Lavergne. C’est très bien pour une reconstruction, mais nous aurons de travail à faire pour essayer de gagner un sixième championnat. Nous retrouvons le même scénario qu’en 2013 ou le Canadien est favori à mort. Nous aimerions les rencontrer pour au moins nous essayer. »

Avant d’avoir le droit d’affronter le Canadien, les Vikings devront écarter leurs éternels rivaux d’Ottawa Ouest. Ça adonne que les Golden Knights (29-13-2) ont conservé le troisième meilleur dossier de la ligue. Exceptionnellement, les trois meilleures équipes de la CCHL2 se retrouvent dans la division Martin. Elles ont toutes devancé les Rideaus de Westport (27-12-5), les meneurs de la division Richardson.

« Dès le premier tour, on se retrouve avec un duel entre deux des trois meilleurs clubs de la ligue. Nous croisons les Knights en séries presque chaque année. Nous avons une rivalité féroce. Ils ont un jeune club comme nous, mais un gardien qui peut gagner des matches à lui seul. De notre côté, nous n’avons que trois attaquants, trois défenseurs et un gardien qui ont goûté à notre dernier championnat. Il faudra voir comment vont réagir nos nouveaux joueurs », a ajouté Lavergne.

En saison régulière, les Vikings ont enlevé trois des quatre matches contre les Golden Knights. Le vétéran gardien Nicholas Campbell obtiendra le départ dans le premier match, mais Lavergne souligne que la recrue Mathieu Chénier est aussi capable de faire le travail, ce qui représente un luxe.

Dans cette série quatre de sept, les matches numéro un, trois et cinq (si nécessaire) seront présentés au Complexe J.R. Brisson dimanche (3 mars), jeudi (7 mars) et mardi (12 mars). Les matches deux et quatre se tiendront à l’aréna Barbara-Ann-Scott lundi (4 mars) et samedi (9 mars).