Le skieur gatinois Jean-Philippe Roy estime qu'on ne peut comparer une chute à une autre, et que le Canada n'a que la malchance à blâmer pour l'hécatombe qui a frappé son équipe de ski.
Le skieur gatinois Jean-Philippe Roy estime qu'on ne peut comparer une chute à une autre, et que le Canada n'a que la malchance à blâmer pour l'hécatombe qui a frappé son équipe de ski.

La malchance seule responsable, selon Roy

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Certains dirigeants et amateurs blâment l'équipement. D'autres la qualité des pistes alpines.