Les inscriptions pour la Gatineau Loppet sont en hausse par rapport à l’an dernier. Les organisateurs remercient le temps froid et la neige que la région a déjà reçue.

La Gatineau Loppet a repris son souffle

Un an après avoir lutté pour sa survie, la Gatineau Loppet retrouve la santé.

Ça tombe bien pour le plus grand événement international de ski de fond au Canada qui présentera sa 40e édition du 16 au 18 février 2018. « Côté finance, ça va très bien », a assuré au Droit le vice-président du conseil d’administration, Jean-François Rochefort.

Ce dernier venait de dévoiler, jeudi matin, la programmation du prochain rendez-vous de la Loppet sur les sentiers du parc de la Gatineau. Aucune sonnette d’alarme n’a été tirée comme ce fut le cas il y a 11 mois.

« C’est vrai que la dernière édition a été une édition décisive. L’année précédente, nous avions subi un déficit », a avoué M. Rochefort.

La Loppet avait enregistré une baisse de participation en 2015 et 2016. Mais les skieurs sont revenus en force en 2017.

« Ça nous a permis d’enregistrer un surplus. Ce que nous avons pu voir dans les dernières années, c’est que la température a un grand impact sur les inscriptions. Il faut qu’il neige, qu’il fasse froid, pour que les gens aient envie de s’inscrire. Même si tu as des taux préférentiels, les gens n’embarqueront pas. Ils vont attendre de voir quel genre de saison nous aurons. »

Ce qui explique pourquoi les dirigeants de la Loppet avaient le sourire facile en point de presse.

La neige est déjà bien présente au sol en Outaouais. Le froid également.

C’est blanc partout. Rien du tapis vert souvent vu à pareille date au fil de la dernière décennie.

« C’est bon pour nous, a reconnu Jean-François Rochefort. Nous avons vu un impact avec la neige qui est déjà tombée. Les inscriptions doublent (...). Nous sommes en très bonne position. »

La Suède a accepté de parrainer la 40e édition de la Gatineau Loppet qui offrira notamment trois parcours linéaires pour les skieurs de fond.

Une place sera encore faite au vélo sur neige, mieux connu comme le « Fat Bike ». Une nouvelle course de 40 km a été ajoutée à l’horaire sur un parcours linéaire, de Chelsea jusqu’au terrain de golf Hautes-Plaines.

Des épreuves de raquettes auront aussi lieu. La course sur 10 km servira de championnat canadien, a indiqué M. Rochefort.

Une journée scolaire sera aussi organisée le 16 février. La Gatineau Loppet espère accueillir 250 écoliers âgés de 9 à 12 ans afin de les initier au ski de fond, à la raquette et course à pied de même que d’autres jeux ludiques.

Des écrans géants seront aussi aménagés dans l’école secondaire Mont-Bleu, située près du fil d’arrivée, afin de suivre les courses de ski de fond des Jeux olympiques.