Katherine Stewart-Jones.

La Canadienne la plus rapide est originaire de l'Outaouais

Une skieuse de fond de l'Outaouais a fait jaser d'elle, hier après-midi, en Italie.
Katherine Stewart-Jones a été la Canadienne la plus rapide lors de la première journée de compétitions des championnats du monde qui se déroulent à Val di Fiemme. Elle a terminé 15e aux sprints en style libre, une amélioration de 10 places par rapport à l'an dernier à sa première sortie internationale.
«J'étais nerveuse avant les qualifications, a confié la représentante du club Nakkertok dans un échange de courriels avec LeDroit.
«Je suis arrivée au départ un peu à la dernière minute, mais je crois que l'adrénaline m'a aidé.»
La jeune femme âgée de 18 ans s'est qualifiée au 18e rang. En quart de finale, elle a franchi en troisième le fil d'arrivée de sa vague, ratant les demi-finales par moins d'une seconde.
Stewart-Jones occupait la deuxième position à un certain moment de la course.
«Malheureusement, je n'ai pas bien pris le virage dans la descente et je me suis fait dépasser par deux filles, a raconté l'étudiante du Cégep de l'Outaouais.
«Une d'elles est tombée, je l'ai donc dépassée et j'ai fini troisième.»
Cette performance, elle l'a qualifiée de «très satisfaisante». «Je crois que j'ai vraiment donné mon maximum», a-t-elle précisé.
Un autre produit de l'Outaouais a pris le départ des sprints.
Sophie Carrier-Laforte, du club Skinouk, a terminé 28e. Tout comme Stewart-Jones, elle possède encore une autre année d'admissibilité dans les rangs juniors et pourrait participer au rendez-vous en 2015.
Chez les hommes
Chez les hommes de moins de 23 ans, deux skieurs locaux étaient en action. Sébastien Townsend a pris le 53e rang tandis que Patrick Stewart-Jones, le frère de Katherine, a dû se contenter de la 50e position. Les deux fondeurs sont originaires de Chelsea. Les championnats du monde juniors se déroulent jusqu'au 3 février.
Mcomtois@ledroit.com