Une première partie officielle a été organisée avec une poignée de joueurs au Casselview, à la mi-juillet, dans l'Est ontarien. Les cinq membres de l'équipe n'ont mis que 37 minutes pour jouer neuf trous.

Jouer neuf trous en... 37 minutes

Un nouveau type de golfeurs commence à s'inviter sur les allées de l'Outaouais et de l'Est ontarien. Ce qui les distingue : ils jouent neuf trous en... 37 minutes.
Depuis quelques semaines, des adeptes de Golf Sprintor, un dérivé du golf traditionnel qui a fait son apparition cet été, ont pris d'assaut certains parcours de la région.
Contrairement à une partie classique, un match de Sprintor se joue sur neuf trous, en équipe de deux à cinq golfeurs. Il permet notamment aux joueurs de mêler la course à pied à leur passe-temps estival favori. D'autres se servent de ce prétexte pour s'initier au sport.
Les joueurs se séparent les 14 bâtons réglementaires sur le premier tertre de départ et jouent avec une seule balle, la frappant à tour de rôle, selon la distance et les bâtons qu'ils ont choisis.
Comme chaque joueur n'en transporte que quelques-uns, inutile de s'encombrer d'un sac. Seul équipement fortement conseillé : une bonne paire d'espadrilles, puisque le temps est tout aussi important que le score au Sprintor.
« L'idée de courir en même temps que de jouer au golf n'est pas tellement nouvelle. Ce qui est inhabituel, c'est que ce n'est pas une personne contre une autre personne. Ça se joue en équipe », indique son créateur, Martin Clarke, qui a travaillé plus de 30 ans dans le département marketing d'Energizer.
Il dit s'être inspiré de concepts similaires, notamment en Californie, pour développer sa propre version de golf accéléré, l'été dernier. L'idée a d'abord pris la forme d'une compétition entre universités, alors qu'il cherchait une façon d'amasser des fonds pour un organisme de charité. Devant le manque d'intérêt des institutions, M. Clarke a planché sur une version grand public, qu'il a testée avec des cobayes pendant plusieurs jours au club de golf Sainte-Rose, à Laval.
Moins de quarante minutes
Une première partie officielle a été organisée avec une poignée de joueurs au club de golf Casselview, à la mi-juillet, dans l'Est ontarien. Les cinq membres de l'équipe n'ont mis que 37 minutes pour jouer neuf trous.
« Ça va très vite. Quand tu arrives à ta balle, tu es sous l'adrénaline. C'est un différent feeling complètement. Il faut que tu retrouves ta concentration rapidement », explique l'une des participantes, Marysol Comeau.
Si elle dit apprécier l'ajout d'un volet cardio à sa ronde de golf, elle conçoit aisément une cohabitation difficile avec les autres golfeurs.
« C'est vraiment le fun, mais je peux facilement voir comment ça peut se compliquer, lorsque t'arrives en courant sur un départ où il y a d'autres golfeurs », dit-elle en riant.
Certains terrains ont d'ailleurs dit vouloir patienter un peu, avant d'offrir ce service sur leur parcours.
« Ils sont prudents. On a un peu de travail à faire à ce niveau-là, mais c'est correct, le changement c'est bon », avoue candidement Martin Clarke.
Trois parcours déjà
Outre le Casselview, le club de golf Château Cartier, dans le secteur Aylmer, et le Canadian Golf and Country Club, à Ashton à l'ouest d'Ottawa, permettent aussi aux joueurs de courir après leur balle. Si le premier préfère les matches en soirée, les deux autres offrent la possibilité de partir très tôt le matin.
« Ça ne fait pas de mal de l'essayer. Mais il faut que ce soit avant 8 h 30 le matin. Je peux prendre des joueurs sur le deuxième neuf, avant que les golfeurs réguliers atteignent le 10e trou », explique le directeur du golf au Château Cartier, Pierre Charette.
« Autour de 15 $ par personne, ce n'est pas très dispendieux. Et pour nous, ça amène des revenus supplémentaires. La business du golf, c'est de plus en plus difficile. Il y a trop de terrains en Outaouais. On voit des spéciaux partout, les clubs se battent tous pour la même clientèle », analyse-t-il.
Golf Sprintor a l'ambition d'ajouter quatre terrains de la région de Montréal à sa liste, d'ici la fin de la saison. L'organisation d'un championnat régional est aussi envisagée.