En volleyball, une des vedettes de l’équipe masculine de l’Outaouais avait raté la finale en raison d’une importante foulure à une cheville gauche. Benjamin Brunet-Baldwin avait été tout de même choisi comme porte-drapeau de la région en vue de la cérémonie de fermeture au parc du Lac-Leamy.
En volleyball, une des vedettes de l’équipe masculine de l’Outaouais avait raté la finale en raison d’une importante foulure à une cheville gauche. Benjamin Brunet-Baldwin avait été tout de même choisi comme porte-drapeau de la région en vue de la cérémonie de fermeture au parc du Lac-Leamy.

Jeux du Québec à Gatineau: dix jours fertiles en émotions 

Quelques heures ont été consacrées dans les derniers jours à éplucher tout ce qui a été écrit, il y a une décennie, au sujet des Jeux du Québec à Gatineau.

Cinquième événement le plus médiatisé dans la province en 2010 selon Influence Communication, le rendez-vous sportif avait permis de découvrir des personnages intéressants. Que ce soit de jeunes athlètes, des instructeurs ou même de simples bénévoles.

Il y a eu ces trois triathlètes de la délégation de l’Outaouais, Elsie Charron, Janick Corbin et Rémi Rousseau, qui habitaient la même rue dans le secteur du Plateau. Un beau souvenir d’enfance pour eux.

Au baseball, le receveur Roch Clairoux avait donné des frissons en parlant de son père décédé un an avant les Jeux. L’ado d’Aylmer avait joué le tournoi des Jeux du Québec avec le gant que le paternel lui avait remis comme dernier cadeau.

« C’est précieux. Je ne le lâcherai jamais », avait-il mentionné au Droit à la veille du premier match de l’Outaouais sur le losange du parc Aydelu.

À LIRE AUSSI: L’héritage inattendu des Jeux du Québec de 2010 [PHOTOS]

> Ces Jeux qui ont produit des vedettes féminines

Des athlètes avaient été malchanceux, aboutissant à l’hôpital. Un coéquipier de Clairoux, Gabriel Lacroix, avait terminé les Jeux à l’urgence après avoir été victime d’une appendicite.

En volleyball, une des vedettes de l’équipe masculine de l’Outaouais avait raté la finale en raison d’une importante foulure à une cheville gauche. Benjamin Brunet-Baldwin avait été tout de même choisi comme porte-drapeau de la région en vue de la cérémonie de fermeture au parc du Lac-Leamy.

Ce dernier s’était pointé appuyé sur une béquille et épaulé par son coéquipier Hugo Lachance-Berthel, l’autre porte-drapeau sélectionné par la délégation. « Une image forte », avait avoué sur le coup le chef de mission de l’Outaouais, Guy Arcand.

Ça représentait l’unité de l’Outaouais durant ces 10 jours. L’esprit d’équipe qui avait régné. La détermination aussi.

Parlant d’esprit d’équipe, la grande famille des Jeux du Québec de même que la communauté d’affaires étaient venues en aide à des athlètes de l’Est-du-Québec dont les vélos avaient été volés durant la nuit par des ados sur le site de compétitions de cyclisme sur route.

La délégation de la Côte-Nord avait prêté un vélo. Un commerçant, les Bicyclettes de Hull, avaient aussi prêté trois vélos de montagne de haut calibre en vue de courses prévues à Camp Fortune lors des jours suivants.

« Il y a une belle solidarité », avait reconnu la porte-parole de la délégation de l’Est-du-Québec, Annie Thivierge.