Sans le savoir, O’Reilly a écrit son nom dans la riche histoire sportive en Outaouais. Aucun autre boxeur de la région n’a pas participé par le passé aux Jeux du Commonwealth puis les Jeux panaméricains.

Harley-David O’Reilly boxera aux Jeux panaméricains

L’an dernier, c’était les Jeux du Commonwealth où il avait gagné le bronze. Cet été, Harley-David O’Reilly participera maintenant aux Jeux panaméricains.

Sa présence en juillet à Lima, au Pérou, a été confirmée mercredi par le Comité olympique canadien et Boxe Canada. « Un honneur, surtout que peu de gens, tous sports confondus, ont l’occasion de participer deux fois à un des trois Jeux majeurs », a souligné le pugiliste de Gatineau au bout du fil.

Sans le savoir, O’Reilly a écrit son nom dans la riche histoire sportive en Outaouais. Aucun autre boxeur de la région n’a pas participé par le passé aux Jeux du Commonwealth puis les Jeux panaméricains.

Il ne lui restera que les Jeux olympiques en 2020 pour compléter la triple couronne.

« C’est le but ultime. Mais c’est sûr que ça sera une autre histoire de se qualifier pour ça », a reconnu l’ancien champion canadien chez les 81 kg.

Toute son attention est tournée vers Lima. « Je vise la finale », a-t-il précisé.

O’Reilly va se croiser les doigts en vue du tirage déterminant le tableau principal. Il tient à éviter dès le départ le Cubain Julio César La Cruz, qui sera le favori de l’événement.

« Il a été champion du monde à quatre reprises. C’est le médaillé d’or olympique à Rio, a-t-il expliqué. Il est encore là et il est encore capable ! »

Le droitier âgé de 30 ans compte savourer chaque moment passé dans un ring durant la prochaine année. À moins d’un revirement, ce sera sa dernière.

O’Reilly a confirmé au Droit son intention de prendre sa retraite en 2020.

« Je suis dans le dernier droit de ma carrière. J’ai une femme qui m’a toujours appuyé à 100 %, un chien et une maison. Je veux voyager. J’ai d’autres objectifs dans la vie. »

Une carrière chez les pros ne figure plus dans les plans.

« Avoir 22 ans, ça serait différent, a-t-il commencé par expliquer.

«J’aurai 32 ans l’an prochain. C’est connu que ça te prend 10 ans pour faire de l’argent dans les rangs professionnels. Je n’ai pas ce temps-là.»