La neuvième édition de la course sur route du GP cycliste de Gatineau a été disputée jeudi soir.

Hall gagne le GP cycliste de Gatineau

Ça faisait longtemps qu’elle avait franchi en premier le fil d’arrivée d’une course majeure. Ça faisait longtemps qu’elle avait sabré la grosse bouteille de champagne remise à la gagnante.

L’Américaine Lauren Hall a remporté la neuvième édition de la course sur route du Grand Prix cycliste de Gatineau, jeudi, devançant au sprint Alison Jackson (Team Tibco-Silicon Valley Ban) et Sara Bergen (Rally Cycling). La vétérante de l’équipe Unitedhealthcare Pro Cycling n’avait pas gagné depuis septembre 2015 aux Pays-Bas.

« Je viens de passer quatre journées de congé chez ma famille au Mississippi. C’est peut-être pour ça que ça s’est bien passé pour moi ce soir, a lancé Hall, qui a fêté ses 39 ans en février.

«J’étais reposée en arrivant ici. Je me sentais bien.»

Hall a fait partie d’un groupe de 13 cyclistes qui s’était échappé du peloton tôt durant cette épreuve de 104,4 kilomètres disputée surtout dans le parc de la Gatineau. Elle a pu miser sur l’appui de son équipe pour gagner en deux heures, 43 minutes et quatre secondes.

Elles étaient cinq cyclistes au maillot bleu de l’Unitedhealthcare dans cette échappée.

Parmi les aspirantes qui tentaient de percer cette muraille, il y avait la favorite locale et olympienne Karol-Ann Canuel. Une seule de ses coéquipières de l’équipe nationale canadienne, Marie Soleil Blais, se trouvait à ses côtés face au quintette américain.

Canuel a terminé septième à seulement quatre secondes de Hall. Elle se disait tout de même satisfaite, rappelant que son arrivée en Outaouais s’est effectuée lundi après un long séjour en Europe.

«Cette course était avant tout pour me permettre d’ouvrir mes jambes pour demain», a expliqué Canuel, qui vise la victoire vendredi à la Chrono Gatineau, un contre-la-montre de 17,3 km.

«J’étais un peu fatiguée. Mais je pense que ça m’a fait du bien de rouler et faire un peu d’effort. C’était bon de faire cette course.»

Pendant que Canuel s’apprêtait à se prêter à un test antidopage, Hall se pointait sur le podium. Elle en était à sa cinquième participation au GP cycliste de Gatineau, sa première depuis 2014. Cette dernière avait alors terminé 46e. Son meilleur résultat en Outaouais avait été une quatrième place en 2013.

«À l’époque, si je me souviens bien, la course se terminait peu après les ronds-points», a-t-elle souligné en faisant référence à cette portion du boulevard des Allumettières qui faisait suer les cyclistes.

On l’a deviné. Lauren Hall aime mieux où se trouve dorénavant le fil d’arrivée sur la promenade du Lac des Fées. «J’aime rouler ici dans votre région. Ce parc de la Gatineau est formidable», a-t-elle dit.

La nouvelle championne compte se taper une balade dans le parc vendredi. En soirée, on la verra le long des barricades en vue du contre-la-montre. «Je vais encourager mes coéquipières», a-t-elle pris le soin de mentionner.

Ce sont 73 cyclistes qui ont pris le départ du GP cycliste de Gatineau, une épreuve de l’Union cycliste internationale (UCI). La course a débuté sous un beau soleil et un mercure de 20 degrés Celsius. Elle a pris fin sous un peu de pluie.

À noter, l’autre cycliste gatinoise bien connue en lice, Arianne Bonhomme, a pris le 34e rang. Elle est surtout une spécialiste des épreuves dans les vélodromes.