Les Gee Gees avaient subi la défaite à leurs 18 affrontements précédents contre Carleton.

Gee Gees: une chance de faire oublier les controverses

L'euphorie de la première victoire des Gee Gees de l'Université d'Ottawa contre les Ravens de Carleton au basket-ball masculin depuis 2007, en finale ontarienne par surcroît, a rapidement été éclipsée par les deux controverses de nature sexuelle qui ont secoué le campus de la rue Laurier cette semaine.
À compter d'aujourd'hui, le Gris et Grenat a l'occasion de détourner l'attention de la crise qui a notamment mené à la suspension indéfinie de l'équipe masculine de hockey pendant qu'une enquête policière concernant des allégations d'agression sexuelle se poursuit à Thunder Bay.
Pour la première fois de son histoire, l'équipe dirigée par l'entraîneur-chef James Derouin a été semée première tête de série pour le Championnat canadien de basket-ball universitaire qui commence aujourd'hui au Centre Canadian Tire.
Les Ravens favoris
Les Ravens de Carleton, classés deuxièmes en raison de la défaite de 78-77 encaissée samedi dernier à Toronto aux mains des Gee Gees, doivent quand même être considérés comme favoris. Ils ont remporté les trois derniers championnats canadiens, et neuf en tout. Ils l'ont d'ailleurs gagné trois fois après avoir perdu la finale provinciale (2011, 2007 et 2006).
Pour le mieux
«À l'interne, on ne sait pas ce qui se passe avec (l'équipe de hockey) et pour nous, c'est probablement la meilleure chose. L'école a parlé à toutes les équipes, histoire de leur dire de quoi ils peuvent ou ne peuvent pas parler aux médias. Mais pour nous, c'est mieux que les gars ne sachent rien, comme ça ils peuvent garder leur concentration», confiait Derouin hier avant le dernier entraînement des siens avec son premier match, ce soir à 20h contre les Huskies de la Saskatchewan.
«C'est malheureux que ce soit arrivé le lundi après notre grosse victoire... On veut montrer que l'U. d'O. est une excellente école et que ce sont des incidents isolés. Il se passe de belles choses à notre université, incluant les performances de notre club de basket-ball. On aimerait jeter une lumière plus positive vers notre école, dont nous sommes très fiers. Ce qui est arrivé cette semaine ne représente pas toute notre université», a-t-il ajouté.
Un des vétérans de l'équipe, le Gatinois Gabriel Gonthier-Dubue, soulignait de son côté que ses coéquipiers et lui n'avaient aucunement l'intention de se laisser distraire par ces histoires. «Ce n'est vraiment pas une distraction, ça ne nous concerne pas... Il y a toujours des choses qui se produisent. Nous sommes habitués à composer avec n'importe quelle situation qui peut se présenter et c'est certain que nous allons être concentréss pour ce week-end.», a-t-il dit
Alors que son entraîneur s'inquiète que ses protégés ne soient pas revenus sur terre après leur surprenant gain contre Carleton, alors qu'ils ont comblé un recul de 10 points dans les trois dernières minutes de jeu, Gonthier-Dubue ne pense pas que ce soit un problème.
«Ça prouve qu'on sait comment jouer notre partie pour gagner tous les matches qu'on joue. Avoir gagné la semaine passée, ça ne fait que donner un bon vibe à l'équipe pour la fin de semaine», pense l'ancien des Griffons du Cégep de l'Outaouais.
Le scénario idéal de ce championnat serait évidemment un match revanche entre les deux rivaux de la capitale en finale dimanche après-midi (14h). Mais pour ce faire, les deux clubs doivent auparavant gagner deux parties. «Les gars sont confiants, ils ont peut-être une nouvelle confiance que nous pouvons battre Carleton. Mais en même temps, il faut avoir les deux pieds sur terre et ne penser qu'à la Saskatchewan. Les gens parlent déjà d'une potentielle finale Ottawa-Carleton, mais il y a beaucoup de matches à jouer avant ça. J'espère que l'expérience de l'an passé va bien servir nos vétérans», mentionnait Derouin.
L'an dernier, Ottawa s'était incliné en demi-finale devant Lakehead avant de remporter la finale consolation.
Le gagnant du match Ottawa-Saskatchewan affrontera celui du duel entre McGill et Victoria, qui aura lieu à 17h30 aujourd'hui. Les Ravens vont affronter McMaster à 14h30 et l'autre demi-finale mettra aux prises Saint-Mary's et l'Alberta.