L’organisateur Mathieu Toupin

Gatineau confirme son retrait de la série de tournois Futures

C’était officieux mercredi. C’est devenu officiel jeudi.

Gatineau n’accueillera pas un 12e tournoi de tennis de la série Futures l’hiver prochain. Le comité organisateur du tournoi de Sherbrooke en avait fait l’annonce mercredi. À Gatineau, on voulait faire preuve de prudence, mais un courriel envoyé aux partenaires, bénévoles et médias jeudi après-midi a confirmé toutes les craintes.

« Au début de l’année 2018, l’ATP a annoncé des changements importants à son circuit. Ces modifications entreront en vigueur dès 2019 et affecteront le format des événements et principalement celui des tournois de la série Futures. Suite aux décisions prises par l’ATP, Tennis Canada a décidé de ne pas reconduire tous les tournois Futures présentés au Canada. Le Futures de Gatineau, présenté par Groupe Turpin et Financière Banque Nationale, sera retiré du calendrier », ont écrit Mathieu Toupin et Johanne Demers, les deux coordonnateurs des Internationaux de Tennis de Gatineau.

Ils ont ajouté qu’ils allaient désormais concentrer leurs énergies sur la présentation de la sixième édition du Challenger Banque Nationale de Gatineau et des championnats canadiens des moins de 16 ans.

« Ce n’est pas de gaité de cœur que nous annonçons la fin de ce tournoi. Nous avons informé les gens de la Sporthèque mardi et ce n’est qu’aujourd’hui (jeudi) que nous avons averti les autres. Nous perdons un événement important de notre OSBL. Nous serons obligés de prendre un moment pour tout réévaluer notre fonctionnement. Nous avions créé un poste à temps plein pour une directrice générale (Johanne Demers). Avec le Futures, le Challenger double (hommes et femmes) et les championnats canadiens U16, ce poste était justifié. À trois événements, c’est moins certain », a révélé Mathieu Toupin au Droit.

En partageant leurs frais fixes sur quatre événements, les Internationaux de tennis de Gatineau arrivaient à équilibrer leurs livres, mais ses frais de comptables et d’entrepôt resteront maintenant les mêmes pour un événement de moins. « Ça change tout », lance Mathieu Toupin.

Essentiellement, Tennis Canada a laissé tomber ses sept tournois Futures au pays en 2019 parce que l’ATP va plutôt lancer une nouvelle série de tournois sous la bannière du Transition Tour. Les joueurs pourront récolter beaucoup moins de points ATP sous cette formule, mais ils pourront accumuler des points sur le Transition Tour afin d’obtenir des laissez-passer pour les tournois de la série Challenger.

La formule ne plaît pas à Tennis Canada et d’autres pays pourraient emboîter le pas. Le Transition Tour est difficile à vendre aux yeux de Tennis Canada, déjà que les tournois de la série Futures n’attiraient pas les mêmes foules qu’un Challenger.

Mathieu Toupin ne ferme pas la porte au retour d’un tournoi à l’hiver de 2019, que ce soit au niveau junior ou autre. « Nous avons du gros travail à faire. Nous aimions aussi avoir le Futures parce qu’il servait de porte d’entrée à nos joueurs au tennis professionnel. Sébastien Collard avait des laissez-passer au tableau principal ici. Ça va être plus difficile pour lui d’en obtenir dans un Challenger. »

Au fil des ans, le Futures de Gatineau a servi de tremplin aux plus grandes vedettes du tennis canadien : Milos Raonic, Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime.