Guy Lafleur s’est adressé aux jeunes athlètes, jeudi soir : «J’étais comme vous, je rêvais», s’est souvenu le célèbre Thursolien.

Gala Excellence Outaouais: l’année des coureurs

Une cycliste. Deux fondeurs. Trois triathloniens. Décidément, les spécialistes des épreuves d’endurance ont volé la vedette, jeudi, lors du troisième Gala Excellence Outaouais.

Ariane Bonhomme, spécialiste du cyclisme sur piste, a remporté le titre très convoité d’athlète internationale féminine de l’année. C’était mérité. En plus de sa quatrième position à la poursuite par équipe lors des derniers championnats mondiaux, elle a grimpé deux fois sur le podium, sur le circuit de la Coupe du monde.

Un autre espoir olympique a mis la main sur le titre d’athlète international de l’année, chez les hommes. Alexis Lepage commence à se construire une solide réputation parmi l’élite mondiale du triathlon.

Après avoir gagné une médaille d’or lors de la Coupe continentale de Santiago, au Chili, il est monté sur la troisième marche du podium lors d’une étape de la Coupe du monde présentée en Chine.

L’ennui, avec les coureurs, c’est qu’ils courent toujours.

Les deux grands gagnants de la soirée n’étaient pas sur place pour recevoir leurs prix, au Palais des congrès de Gatineau.

Bonhomme n’était pas loin, par un drôle de hasard. Elle prend part à une rare course sur route, au Grand Prix cycliste de Gatineau.

Lepage, lui, est au Mexique. Il se prépare en prévision de sa prochaine compétition.

« Il sera quand même très fier d’apprendre qu’il a gagné », a fait savoir son père, Jean, son représentant lors de cette soirée.

« Nous avons toujours participé à ces soirées avec fierté, depuis le début. Ça s’est toujours inscrit dans une suite logique. »

Samuel Beaulieu a remporté le titre d’athlète provincial de l’année. Sa sœur Noémie a remporté le même titre chez les femmes.

« C’est une marque de reconnaissance. C’est comme une médaille. Ça veut dire que tu as fait des efforts et que ces efforts sont reconnus », a complété un autre papa, Bruno Cyr.

Ce dernier est monté sur le podium à deux occasions pour accepter des prix.

Son fils, Antoine, a remporté le titre d’athlète masculin de niveau national.

Antoine Cyr et Alexis Lepage ont remporté des prix. En leur absence, ils étaient représentés par leurs pères, Bruno Cyr et Jean Lepage.

La copine de son fils, Laura Leclair, a remporté le prix équivalent, du côté féminin.

Ces deux champions, formés sur les sentiers du parc de la Gatineau, s’entraînent désormais dans la région de Québec.

« Ils sont en train de bâtir une belle équipe qui représente très, très bien le Québec. On met tout ce qui représente l’élite à la même place. C’est certain que ce sera profitable », croit M. Cyr.

Alexis Lepage n’est pas le seul triathlonien à bien représenter l’Outaouais. Deux membres d’une même famille se sont succédé sur l’estrade, jeudi, pour accepter les prix d’athlète provincial de l’année.

Noémie Beaulieu a remporté le titre du côté féminin. Son frère cadet, Samuel, l’a fait du côté masculin.

La joueuse de baseball Éla Day-Bédard et le coureur Yasser Riad ont été décorés dans la catégorie « découverte de l’année ».

L’Intrépide de l’Outaouais midget espoir a raflé le titre d’équipe de l’année.

Le message de Lafleur

Guy Lafleur a lui aussi déjà fait partie de l’élite sportive de l’Outaouais. À 67 ans, la légende vivante du Canadien de Montréal avait donc beaucoup de crédibilité, à titre de conférencier invité par les organisateurs du Gala.

« Moi, je venais de Thurso. Un tout petit village. Je me disais que je n’aurais jamais ma chance. Je me disais que ce ne serait pas facile. Mais j’étais comme vous, je rêvais. Quand tu veux réussir, tu prends les moyens », a-t-il dit lors de son allocution.