Le skieur gatinois Simon Fournier fera ses débuts en Coupe du monde dimanche, en Finlande.

Fournier prêt pour ses débuts en Coupe du monde

Un skieur alpin gatinois aura droit à son baptême sur le circuit de la Coupe du monde, dimanche, à Levi, en Finlande.

Simon Fournier disputera son premier slalom parmi l’élite mondiale. Il sera le plus jeune des quatre représentants de la formation canadienne en piste.

« Je n’ai que 21 ans. Je me fais agacer des fois par les autres qui ont 26 ou 27 ans. Il y a un bel esprit d’équipe », a raconté l’athlète de l’Outaouais, vendredi, au bout du fil.

Ce dernier profitait d’un congé. Ses coéquipiers et lui sont arrivés la veille à Levi après une vingtaine d’heures de voyagement. Le groupe se trouvait auparavant à Salla où il participait à un camp d’entraînement.

« C’est près de la frontière russe. Je me sens super bien et prêt. »

Surtout, Fournier est excité de se frotter aux grands noms de la Coupe du monde pour une première fois de sa jeune carrière. Après avoir terminé notamment 15e l’hiver dernier aux championnats du monde juniors, Canada Alpin a décidé de lui accorder une promotion au sein de l’équipe nationale junior.

« Je n’ai pas beaucoup d’attentes en vue de cette première course. Je suis ici pour acquérir de l’expérience et de skier de mon mieux. »

Fournier devrait s’élancer parmi les derniers à ce premier slalom de la saison. La piste sera alors amochée. Déjà que les conditions seront loin d’être idéales.

« Il a fait chaud ici dernièrement. Il y a juste assez de neige, même si la texture n’est pas la meilleure. Il y a eu de la pluie et c’est humide. Peu importe à quelle position tu pars, ça va être difficile. »

Fournier, qui a effectué ses débuts au Mont Sainte-Marie durant son enfance avant de passer au Mont-Tremblant pendant son adolescence, reviendra au Canada après cette course. Plusieurs épreuves du circuit NorAm l’attendent.

« Je ne sais pas quand sera ma prochaine course en Coupe du monde. Ça pourrait être en janvier puisqu’il y a plusieurs slaloms à l’horaire. »

Ce seront les dirigeants de Canada Alpin qui décideront.