Les frères francos-ontariens Phil et Honoreal Iloki évolueront au poste de receveur pour les Ravens de Carleton cette saison.

Football universitaire: Carleton misera sur les frères Iloki

Un entamera sa dernière saison chez les Ravens de Carleton ce dimanche à Kingston, l’autre effectuera ses premiers pas au sein de la même équipe de football universitaire.

Faites la connaissance des frères franco-ontariens Phil et Honoreal Iloki. Le plus vieux aura bientôt 22 ans, l’autre a fêté ses 19 ans. Ils évoluent tous deux à la position de receveur.

« C’est moi le plus grand. Un pouce plus grand », a souligné fièrement la recrue Honoreal du haut de ses 6’1’’, jeudi midi, après l’entraînement des Ravens.

Et qui est le plus rapide ?

« C’est moi... Pas de doute là-dessus, peu importe ce que Phil peut dire », a-t-il ajouté en riant.

On le devine rapidement. Les frangins sont heureux de jouer ensemble.

« Ma mère sera contente de nous voir les deux dans la même équipe », a soutenu Phil Iloki, qui sera un des piliers de l’attaque en reconstruction des Ravens.

Carleton a perdu plusieurs gros morceaux durant la saison morte. Un d’eux ? Le quart-arrière gatinois Mike Arruda a pris sa retraite. Le jeune Tanner DeJong, de Kingston, prendra la relève.

« Garde-le à l’œil. C’est un gars sérieux », a lancé Iloki, qui sera sûrement une des cibles favorites du nouveau quart.

Phil Iloki a tellement bien fait l’an dernier avec six touchés et 560 verges de passes captées que son nom a été appelé lors du repêchage de la LCF. Les Argonauts de Toronto l’ont sélectionné en septième ronde en mai.

Mais Iloki a décidé de ne pas se pointer au camp des recrues. Il s’était vu offrir une autre opportunité.

« J’ai obtenu un stage à la Défense nationale. Ça ne se refusait pas. Puis mes parents ont toujours mis l’accent chez nous sur les études. »

Parlons de sa famille qui a racine à Ottawa. Ils sont cinq enfants, dont trois garçons.

Honoreal, lui, avait des offres afin d’évoluer ailleurs dans les rangs universitaires. « Mais je tenais à rester à Ottawa. J’aime notre maison », a-t-il dit.

« J’aime aussi les repas que prépare ma mère, a-t-il avoué. J’aime aussi être avec mes deux frères et mes deux sœurs. Nous sommes toujours ensemble. »

Phil compte l’aider chez les Ravens.

« De voir mon frère à sa première saison ici, ça me rappelle mes débuts. Les premières semaines étaient difficiles. Tu essaies de tout comprendre ce qu’on te demande de faire à l’attaque. Tu n’as que 18 ans. Et tout le monde semble plus grand, plus vite et plus fort que toi. Mais j’avais fini par m’adapter et devenir un partant pendant quelques matches », a raconté le plus âgé des deux Iloki des Ravens.

« J’espère bien qu’on puisse jouer en même temps comme receveur. »

Pour l’instant, seulement Phil sera partant lors du premier match contre les Gaels de Queen’s ce week-end au stade Richardson, à Kingston.

Pendant que les Ravens ouvriront leur saison régulière, les Gee Gees d’Ottawa profiteront d’une semaine additionnelle avant de disputer leur partie inaugurale. Ils entameront leur calendrier le 1er septembre à Hamilton, affrontant les Marauders de McMaster.

Les deux équipes de la capitale s’affronteront le 5 octobre dans le traditionnel match Panda à la Place TD.

En 2017, Phil Iloki avait capté quatre passes pour 131 verges, dont une de 75 verges, dans une victoire de 33-30 des Ravens en double prolongation contre les Gee Gees.