L'espoir gatinois en tennis, Tristan Houle, qui avait réussi l'exploit d'accéder au tableau principal du tournoi Futures, a vu son parcours s'achever au premier tour hier.

Fin de parcours pour Tristan Houle

L'aventure de Tristan Houle au tournoi Futures de son patelin est terminée.
Après avoir causé une surprise la veille en devenant le premier joueur de l'Outaouais à sortir des qualifications pour accéder au tableau principal, le Gatinois de 16 ans s'est avoué vaincu en deux manches de 6-1 et 6-1 face à un Américain de 27 ans, Nikita Kryvanos, qui est classé 900e au monde.
Houle s'est produit devant une cinquantaine d'amateurs qui ont pris place dans les gradins de la Sporthèque pour l'occasion. Du nombre, il y avait l'entraîneur de tennis de l'université Southern Illinois, Jason Coomer, venu l'évaluer alors qu'il est considéré pour une éventuelle bourse d'études à cette institution où un autre Gatinois, Nicolas Vincent, se trouve déjà.
«À la base, j'étais censé avoir un entraînement à Carleton (devant Coomer), mais comme j'ai fait le tableau principal, il est venu me voir jouer à la place. Je pense que j'ai bien joué, ça a quand même bien été. C'est l'université avec laquelle je parle le plus à date, j'aimerais bien aller là en septembre prochain», a-t-il confié après son match.
Scruté à la loupe
En raison des règlements de la NCAA, Coomer ne pouvait pas parler de Houle proprement dit, ni du processus de recrutement l'impliquant. Mais il a indiqué que ce n'était pas un hasard s'il était venu faire un tour au tournoi, à la fin d'un voyage de recrutement où il a visité quatre autres endroits.
«Nick (Vincent) est le premier joueur du Québec que nous avons recruté, il en est à sa troisième année chez nous et son développement a été phénoménal. Il avait une bonne base en arrivant d'ici et maintenant, il est un bon ambassadeur pour nous. Son éthique de travail et les succès qu'il a eus me motivent à revenir essayer de trouver le prochain bon joueur du coin», a-t-il souligné.
Pour en revenir au match de Houle contre Kryvanos, qui a déjà été 389e au monde, le jeune gaucher a gagné le premier jeu sur son service, ainsi que l'avant-dernier, mais il était tout simplement trop fort.
«C'était un joueur solide. Le plus difficile, c'était son service. Je n'ai pas réussi à le briser. Quand je m'approchais trop, il me faisait un gros service au 't' qui était trop puissant, et quand je reculais, il me faisait une 'slice' sortante. Je ne savais pas où me mettre, c'était difficile», a raconté Houle après coup.
À un moment donné au premier set, il s'est blessé à un talon, mais il n'était pas question pour lui d'abandonner même s'il n'était visiblement pas à son aise lors des longs points où son adversaire le faisait courir. Il espère maintenant que la blessure ne l'empêchera pas de jouer en double avec son ami Thierry Hotte-Bélanger aujourd'hui.
Autres résultats
Un autre Canadien a subi l'élimination au premier tour hier, George Jecminek s'inclinant devant le Suisse Adrian Bossel, 7-6 (3) et 6-3, tandis que deux autres ont franchi cette étape avec succès, soit Raheel Manji (tombeur du Mexicain Luis Patino 6-1 et 6-1) et Daniel Chu (victoire contre l'Américain Alexander Centenari 6-1 et 6-4).
Aujourd'hui, les têtes d'affiche Frank Dancevic, premier favori, et Filip Peliwo (3e) feront leur entrée en scène, ce dernier à 10h contre le Québécois Isade Juneau et le premier vers 12h contre le Français Laurent Recouderc.
«Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai joué un tournoi de niveau Futures, mais je suis content d'être ici. J'étais à Montréal à m'entraîner alors que je me remets d'une déchirure musculaire à l'abdomen et j'ai jugé qu'il vaudrait mieux de jouer des matches pour voir où j'en suis, plutôt que de jouer les qualifications à Indian Wells», a dit Dancevic, le 131e joueur mondial et membre de l'équipe canadienne de coupe Davis.
mbrassard@ledroit.com