Le joueur de champ intérieur des Mariniers d’Aylmer, Zachary Sabourin, a frappé son premier coup de circuit cet été.
Le joueur de champ intérieur des Mariniers d’Aylmer, Zachary Sabourin, a frappé son premier coup de circuit cet été.

Été mémorable sur le losange en Outaouais

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Zachary Sabourin se souviendra longtemps de l’été de ses 17 ans. Non seulement en raison de la COVID-19, mais aussi parce que l’adolescent gatinois a vécu le rêve de tous les joueurs de baseball.

Le joueur de champ intérieur des Mariniers d’Aylmer Midget A a frappé son premier circuit en carrière, il y a une semaine, à sa neuvième saison dans ce sport. Encore mieux ? Tous les coussins étaient occupés quand il s’est présenté au bâton, en deuxième manche de cette partie de la Ligue de baseball de l’Outaouais (LBO).

« Un grand chelem », précise-t-il, visiblement fier de sa claque au champ droit du parc Aydelu, dont la clôture se situe à plus de 90 mètres du marbre.

« C’était le fun... Ça faisait longtemps que j’attendais ça. Même à l’entraînement, je n’avais jamais frappé la balle l’autre bord de la clôture ici. »

Sabourin a même été pris par surprise d’obtenir le circuit sur la séquence.

« Je ne m’attendais pas que ça sorte ! Je pensais que la balle tomberait avant la clôture, encore... Quand j’ai dépassé le premier but, je n’étais pas encore certain. Il faisait noir. Mais j’ai vu par la suite l’autre équipe se décourager et la balle de l’autre côté. J’ai crié ! »

Sans surprise, Zachary Sabourin s’est assuré de récupérer la balle afin de la conserver chez lui.

Des moments mémorables de la sorte, il y en a eu plusieurs dans le premier mois de la saison du baseball mineur en Outaouais.

Que ce soit un ado de 13 ans qui passe de nombreux frappeurs dans la mitaine au parc St-Bernadette, dans le Vieux-Hull. Ou des joueuses des Rapides de l’Outaouais qui multiplient avec succès des vols de buts lors d’une joute au parc St-René, à Gatineau.

De quoi faire oublier, l’instant de quelques heures, la pandémie qui a chamboulé le quotidien des jeunes athlètes depuis mars.

Entraîneur de longue date dans la région, Stéphane Caya a vécu aussi un moment inoubliable -- à titre de parent -- lors du premier week-end du calendrier de la nouvelle Ligue de baseball de la Vallée-de-l’Outaouais (LBVO). Ce circuit créé uniquement pour cet été aligne des équipes compétitives de la région qui ne peuvent pas voyager ailleurs au Québec, ni traverser la rivière des Outaouais.

Caya a vu ses deux garçons, qui ont sept ans et demi de différence, s’affronter pour la première fois de leur vie dans la catégorie ouverte de la LBVO.

Ils sont frères à la maison, mais adversaires sur le losange cet été. À droite sur la photo, Maxime Caya zieute son jeune frangin Tommy.

L’aîné, Maxime, est âgé de 22 ans. Il s’aligne chez les Sox de Gatineau. Il est un ancien de la défunte équipe junior du Hull Volant.

Le plus jeune, Tommy, est un bel espoir de 14 ans dans la mire de l’ABC. Il a été appelé en renfort en tant qu’affilié pour les Tyrans.

« Maxime a été le deuxième lanceur envoyé par son équipe sur la butte. Je ne sais pas si les gérants des deux équipes s’étaient parlé, avant, mais Tommy a été le premier frappeur à l’affronter », raconte Stéphane Caya, qui dirige une des équipes AA chez les moins de 17 ans en Outaouais.

« Sur le premier lancer, le grand frère a surpris son petit frère avec un changement de vitesse. Les deux lancers suivants ont été des balles. Sur le quatrième lancer, Tommy a frappé une flèche qui a nécessité un beau jeu du joueur de deuxième but. C’était un beau duel. Avec la différence d’âge, je ne pensais jamais voir ça entre les deux frères. »

Sa conjointe Lise Caron, qui est secrétaire de l’Association de baseball élite de l’Outaouais (ABEO), assistait aussi au match.

« Le baseball, c’est une histoire de famille chez nous. Maxime vient nous aider un coup de main dans notre équipe U17. Tommy joue dans cette équipe. Le baseball, on en mange et on en dort. »

Les activités de la LBO et LBVO se poursuivent jusqu’au début de septembre.