Janine Beckie et Ashley Lawrence sont venues faire la promotion d’un match hors-concours entre le Canada et le Brésil qui sera disputé à Ottawa un mois avant le tournoi des qualifications à la Coupe du monde.

Duel Canada/Brésil à Ottawa

En 2016, le choc Canada/Brésil en préparation aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro avait attiré 23 588 spectateurs à la Place TD.

Ce match de soccer à saveur internationale avait été un vif succès dans la capitale nationale. Soccer Canada a donc choisi de répéter la recette en 2018 alors que l’équipe canadienne féminine se frottera à nouveau au Brésil le 2 septembre, un mois avant le début du tournoi des qualifications à la Coupe du monde qui se déroulera aux États-Unis en octobre.

Cinquième au classement mondial de la FIFA, le Canada pourra peaufiner son jeu contre une redoutable équipe en vue du championnat féminin de la CONCACAF 2018. Le Brésil occupe le septième rang mondial.

Il s’agit du seul match amical à l’horaire de l’équipe nationale en sol canadien avant les qualifications à la Coupe du monde.

Les billets pour le match qui sera disputé pendant le congé de la fête du Travail seront mis en vente le 12 juillet. Ils seront disponibles à partir de 20 $.

Seule à compter dans une victoire de 1-0 du premier duel Canada/Brésil à Ottawa en 2016, Janine Beckie a hâte de renouer avec les partisans de la Place TD.

Elle était d’ailleurs sur place lundi pour faire la promotion du match en compagnie du milieu de terrain Ashley Lawrence.

« Nous avons tendance à bien jouer à la maison. C’est toujours inspirant de jouer devant de grosses foules partisanes. Comme les qualifications à la Coupe du monde approchent, ça va faire du bien de voir un différent style de jeu. Les équipes sud-américaines ont des styles différents des équipes européennes comme l’Allemagne que nous avons affrontées en juin », a dit la jeune sœur de Drew Beckie, un ancien joueur du Fury d’Ottawa pendant l’année du championnat de 2015.

Nouvel entraîneur

Nouvellement dirigé par Kenneth Heiner-Moller, le Canada a perdu son dernier match 3-2 contre l’Allemagne à Hamilton.

En janvier dernier, John Herdman a pris la tête de l’équipe canadienne masculine après avoir mené l’équipe féminine à deux médailles de bronze aux Jeux olympiques de 2012 et 2016. 

À Rio, le Canada a justement vaincu l’équipe hôtesse du Brésil pour obtenir sa place sur le podium. Beckie est d’ailleurs séduite par le travail du nouveau sélectionneur jusqu’à présent.

« Techniquement et tactiquement, il a gardé sensiblement le même système et la même fondation. Nous aimons son leadership. Ce fut un bon changement. Nous voulons maintenant terminer l’année en force. »

L’attaquante de 23 ans a déjà compté 22 buts en 43 matches sur la scène internationale avec l’équipe canadienne senior, mais elle aura toujours un faible pour son but marqué dans les arrêts de jeu contre le Brésil à Ottawa.

« Ça demeure un de mes buts préférés. De le faire ici, devant près de 25 000 personnes qui peuvent témoigner de l’évolution du soccer féminin, c’est inoubliable. Si notre prochain match est celui qui permet à de jeunes filles de tomber en amour avec le soccer, c’est tout ce que nous pouvons demander. »

Médaillée de bronze à Rio, Ashley Lawrence signale pour sa part que le public aimera l’édition 2018 de l’équipe nationale. « Nous voulons devenir l’équipe numéro un au monde. Pour y arriver, il y aura des défis et des embûches, mais notre club a changé beaucoup. Plusieurs jeunes font leur marque et nous aident à gagner. Les gens d’Ottawa pourront constater l’amélioration qui a été faite avec l’intégration d’une nouvelle génération de joueuses. »