Yeman Tsegay (Ethiopie) gagnant du Marathon Ottawa

Drapeau et photos pour le héros local

Il a beau avoir franchi le fil d’arrivée en dixième position et dix minutes après le vainqueur, Tristan Woodfine a eu droit à son moment de gloire au Marathon d’Ottawa.

Un drapeau canadien lui a été remis. On l’a pris en photo. On l’a fêté. Et comme les autres gros noms, il a dû se soumettre au test antidopage.

Tout ça car il a été le coureur canadien masculin le plus rapide du Marathon d’Ottawa. Tout ça devant sa famille puisque le jeune homme de 24 ans a grandi à Cobden, un village de plus de 1000 habitants situé à 80 minutes de route à l’ouest d’Ottawa. « J’ai beaucoup couru plus jeune dans les chemins de campagne là-bas », s’est-il rappelé.

« Je ne peux pas être plus heureux du résultat et de mon temps, a-t-il mentionné, quelques minutes auparavant. C’est beaucoup mieux que mon seul autre marathon en carrière. »

En 2015, Woodfine a terminé 40e Rotterdam, aux Pays-Bas. Il n’avait pu faire mieux que 2:27:55. « Ça ne s’était pas bien été. Je n’aurais pas dû courir en fait à l’époque. J’étais blessé un peu à l’ischiojambier. Mon entraînement était comme ci comme ça. »

Dimanche, le chrono indiquait 2:18:55 pour lui.

Dans les prochaines heures, ça sera le retour à la réalité pour Tristan Woodfine. Il étudie en soins ambulanciers.

« J’ai l’occasion de suivre les paramédicaux à Renfrew lors de certains de leurs quarts de travail », a-t-il relaté.

Kait Toohey, de Brantford, a été la Canadienne la plus rapide chez les femmes avec un temps de 2:45:07. Elle a terminé au huitième rang. Martin Comtois, Le Droit