Le Britannique Daniel Smethurst a facilement défait le Bulgare Dimitar Kutrovsky 6-2, 6-3, hier, en finale du Tournoi Futures de Gatineau.

Domination britannique à Gatineau

La domination britannique du Tournoi Futures de Gatineau a été complétée hier par la victoire sans équivoque de Daniel Smethurst.
Déjà champion du double la veille avec son compatriote Edward Corrie, Smethurst a dominé la finale du simple contre le Bulgare Dimitar Kutrovsky en deux sets de 6-2 et 6-3 pour mettre la main sur la bourse du gagnant de 2160$ ainsi que sur 27 précieux points ATP, ce qui devrait lui permettre de percer le «top 300» du classement mondial, lui qui occupait le 305e rang avant de s'amener en sol outaouais.
«J'ai bien joué toute la semaine, mais surtout [hier]. [Kutrowsky] frappe bien la balle et je savais que je devais le laisser me manoeuvrer autour du terrain et attendre mes chances d'aller sur mon coup droit, ce qui a bien fonctionné», analysait Smethurst après sa victoire.
En plus de réussir plusieurs frappes gagnantes sur son coup droit, il a aussi frustré son adversaire avec son revers coupé qui passait tout juste au-dessus du filet.
Qui plus est, Kutrovsky a commis quelques doubles fautes coûteuses sur son service. Au premier set, alors que c'était 3-2 pour l'Anglais, il en a commis une à un bien mauvais moment et brisé son service. Un scénario qui s'est sensiblement répété au deuxième set, alors qu'une autre double faute combinée à une erreur non forcée ont donné l'avance 4-2 à Smethurst.
«Il ne manquait pas de coups alors que j'ai eu quelques malchances sur mon service. Il n'était pas si mal que ça, mais il faisait de bons retours, surtout. J'aurais pu faire un peu mieux lors de gros points, ça aurait aidé, mais il jouait juste trop bien», a indiqué Kutrovsky, un joueur de 26 ans qui fait partie de l'équipe de la coupe Davis de son pays et est classé 449e au monde.
En demi-finale samedi, Kutrovsky avait eu raison de Corrie pour empêcher une finale toute britannique. Smethurst, lui, avait défait son compatriote Richard Gabb, 6-2 et 6-2.
Une bonne semaine
«Les Brits ont eu une bonne semaine ici, c'est bon pour nous. On voyage ensemble et on s'appuie les uns les autres. On tente de se faire un nom, peu de joueurs de Grande-Bretagne sont connus à part Andy Murray», soulignait le champion de cette septième édition du tournoi Futures tenu sur les courts de la Sporthèque.
Daniel Smethurst en était déjà à sa sixième finale en 2014 sur le circuit des Futures, lui qui a gagné trois championnats.
Une histoire de confiance
«J'ai atteint une demi-finale d'un Challenger à la fin de l'an passé, ce qui m'a donné confiance. Après une bonne saison morte, j'ai poursuivi sur ma lancée au début de cette année-ci. J'avais hâte de voir comment je me débrouillerais, car je savais que j'étais en pleine forme», a raconté le droitier de 23 ans, qui avait eu raison du duo canadien de Filip Peliwo et Kamil Pajkowski 7-6 (4) et 6-1 samedi en finale du double avec Corrie.
Le tournoi aura permis d'amasser 3500$ en profits qui ont été immédiatement remis au programme Tennis Outaouais Performance (TOP).
Le prochain rendez-vous de tennis de haut niveau dans la région est maintenant prévu pour le mois de juillet (5 au 13) au parc de l'Île alors qu'un tournoi de niveau Challenger féminin doté d'une bourse de 25000$ sera présenté.
Mbrassard@ledroit.com