Mélodie Collard a accédé à la finale du Challenger de Toronto en double avec sa partenaire Leylah Annie Fernandez, vendredi.

Deuxième finale de suite pour Mélodie Collard

Et de sept pour le duo de Mélodie Collard et Leylah Annie Fernandez.

Les deux adolescentes sont demeurées invaincues chez les professionnelles quand elles ont accédé à la finale d’un deuxième tournoi Challenger de suite avec une victoire décisive en deux manches de 6-3 et 6-2 sur l’Américaine Catherine Harrison et la Thaïlandaise Peangtarn Plipuech vendredi après-midi. En finale samedi après-midi, elles affronteront le duo de l’Américaine Robin Anderson et de la Française Jessika Ponchet, quatrièmes favorites du tournoi.

«En double, Mélodie a une fiche parfaite de 7-0 chez les professionnelles! C’est complètement fou. Leylah et elle ont battu les deuxièmes favorites jeudi. Elles peuvent vraiment battre n’importe qui. Je pense que nous assistons à la naissance d’un nouveau duo pour la Fed Cup», s’est exclamé son entraîneur chez TOP, Mathieu Toupin.

La semaine dernière, le duo québécois avait remporté le Challenger de Saguenay. Une semaine plus tard, un autre titre est à sa portée. Mélodie Collard a déjà amassé 80 points de la WTA avec son premier titre à son premier tournoi professionnel. Elle est assurée d’ajouter 48 autres points en finale samedi, ce qui va la placer parmi les 450 meilleures joueuses de double au monde. Advenant une victoire, elle percerait déjà le top-400.

«Les filles ont connu un match plus difficile aujourd’hui. Le rythme du match était brisé. Hier, contre les deuxièmes favorites, elles ont joué du gros tennis. Le niveau de jeu était très élevé des deux côtés. La Néerlandaise (Bibiane Schoofs) était particulièrement forte avec des mains très agiles. Elle ne manquait rien, mais nous avons quand même gagné 10-7 dans le super bris d’égalité. C’est sûr que les filles peuvent gagner un deuxième tournoi», a ajouté Toupin.

Collard et Fernandez sont les seules canadiennes encore en vie dans le Challenger Tevlin de Toronto, autant en simple qu’en double.