Le Gatinois Samuel Angers tentera de mettre fin à une année de malchance aux championnats canadiens de patinage artistique qui débutent aujourd'hui à Ottawa.

Deux patineurs locaux, deux espoirs

On va crier leur nom à tue-tête dans les estrades. Des amis préparent aussi des pancartes afin de les encourager.
Le grand jour approche pour Samuel Angers et Alaine Chartrand, deux espoirs locaux du patinage artistique. Ils participeront aux championnats canadiens qui commencent aujourd'hui au centre Canadian Tire.
«Je suis excitée. Mais je suis aussi nerveuse. Comment ne pas l'être? Ça se passe chez nous. Puis ce ne sont pas seulement les championnats nationaux, mais également les sélections olympiques. Et je considère que j'ai une chance légitime de me qualifier», disait Chartrand, plus tôt cette semaine.
La jeune femme âgée de 17 ans est originaire de Brockville, mais s'entraîne depuis plusieurs années au club de Nepean. On la voit aussi de temps en temps en Outaouais.
Plus précisément à l'aréna Isabelle et Paul Duchesnay, à Aylmer, domicile du club Asticou.
«Les gens sont toujours très accueillants avec moi. C'est un des endroits que je visite régulièrement. Je patine un peu partout où je peux trouver du temps de glace, notait Chartrand. Les fins de semaine, je me rends parfois même à Toronto.»
Chartrand, qui ne fait que 1,53 m (5 pieds), n'a toutefois pas foulé la glace aylmeroise souvent depuis la fin de l'été. Elle a été occupée à peaufiner ses programmes en vue des championnats.
La pédale au plancher
On l'a vu notamment à des étapes du circuit Grand Prix junior international, dont celui de Minsk où elle a pris le septième rang. L'an dernier, elle avait surpris en se classant troisième chez les seniors aux championnats canadiens.
Le Canada pourra envoyer deux patineuses chez les femmes aux Jeux. À moins d'une surprise, la championne canadienne Kaetlyn Osmond sera du voyage à Sotchi.
Un groupe de deux à trois athlètes se battra pour l'autre place disponible. Chartrand fait partie du lot.
Un ancien champion, Kurt Browning, lui a refilé un précieux conseil dans les dernières semaines. La dernière chose qu'elle doit faire, c'est de jouer de prudence pour éviter les risques.
«Il m'a dit de tout simplement foncer», relatait Chartrand.
Rompre le mauvais sort
Si elle fait partie des favorites pour obtenir une place aux Jeux, c'est le contraire de Samuel Angers, de Gatineau, qui dispute sa deuxième année chez les hommes seniors après de belles performances dans les échelons inférieurs.
Ancien vice-champion national chez les novices, il tentera de mettre fin à une année marquée par la malchance. Il avait terminé... 13e en 2013 aux championnats canadiens. En octobre, il s'est retrouvé au repos forcé en raison d'une blessure à la fesse droite.
«Un bon claquage. Chaque fois que je tentais de recommencer à patiner et faire un petit saut, la douleur revenait», a-t-il souligné.
L'étudiant en comptabilité a réussi à se qualifier en vue des championnats canadiens par la... peau des fesses. Il a terminé 12e au Défi Est-Ouest en décembre à Régina. Seulement les 15 meilleurs patineurs obtenaient leur laissez-passer pour le rendez-vous convoité à Ottawa.
Au Défi, Angers a notamment effectué une chute lors de son programme long. «Je suis rentré dans la bande», a-t-il relaté. Ce dernier se sent prêt à attaquer les championnats.
«Je suis prêt mentalement. L'an dernier, c'était la première fois que je patinais devant les caméras de télé. Il y avait beaucoup de monde aussi.» C'était nouveau pour lui qui avait patiné devant des gradins dégarnis par le passé.
«J'ai cassé la glace l'an dernier. J'ai acquis de l'expérience. Ce sera un stress de moins.»
Angers, qui est âgé de 20 ans, espère terminer dans le top huit à Ottawa. Une contre-performance pourrait l'obliger à revoir ses plans de carrière. «Si je fais une moins bonne performance que l'an dernier, je vais me poser des questions. Je vais m'asseoir et repenser à mes objectifs, a-t-il dit.
«Pour l'instant, dans ma tête, je vise une place aux Jeux olympiques dans quatre ans quand ils auront lieu en Corée du Sud. Je veux bien patiner cette semaine pour montrer à Patinage Canada que je fais partie de la nouvelle génération, qu'ils peuvent avoir confiance en moi.»
Angers, tout comme Chartrand, foulera la glace demain lors du programme court chez les hommes et les femmes.
Mcomtois@ledroit.com