Le gardien de but gatinois Félix Clapin-Girard se rendra dans l'Hexagone pour obtenir des auditions avec deux formations de soccer professionnel.

Deux essais en France pour un gardien gatinois

Certains s'en vont dans le sud pour la pause de mars.
Félix Clapin-Girard, lui, retourne en Europe, mais il ne sera pas en vacances.
Le gardien de but gatinois de 17 ans va plutôt obtenir des auditions avec deux formations de soccer professionnel en France, le RC Lens, qui est en deuxième division, et le US Valenciennes-Anzin, qui est en première.
Il s'agira de son deuxième essai avec le RC Lens, qui a demandé à le revoir après celui de l'an dernier.
«Je ne sais vraiment pas si mes chances sont meilleures avec Lens, Valenciennes semble aussi intéressé. On va voir ça une fois rendu là-bas», a dit le récipiendaire du Ballon d'argent au dernier gala Tapis rouge de Soccer Québec, pour ses performances avec le Dynamo U-17 AAA de Hull la saison dernière.
En plus de ces deux essais, il se joindra à un groupe de 12 autres joueurs du programme sport-études soccer de la région qui disputera cinq parties contre des équipes de haut calibre de la région de Toulouse, dans le cadre du partenariat de Soccer Outaouais avec le US Albi qui dure depuis maintenant huit ans. Et après quoi, il prendra part à un stage de perfectionnement au Pôle espoir de Castelmaurou sous la direction de David Marraud, ancien gardien du FC Nantes.
Si les choses ne débouchent pas immédiatement pour lui sur le Vieux continent, Clapin-Girard devrait s'aligner avec le club U-17 du Fury d'Ottawa au cours de la prochaine saison estivale.
«Je continue mon chemin et ça va bien», ajoute celui qui n'a pas eu de séquelles d'une commotion cérébrale subie à l'été 2012 lorsqu'il avait eu un coup de genou à la tête en plongeant pour capter un ballon.
Un athlète discipliné
«Félix a d'énormes qualités. Il a déjà eu deux stages en Europe et là, ça s'accélère un petit peu, souligne Bruno Locatelli, l'entraîneur-cadre de Soccer Outaouais. Il y a des recruteurs qui vont venir voir nos matches aussi. C'est une excellente opportunité pour lui. Comment ça va se suivre? Après, il y a une part de chance et une part d'occasions qui vont se présenter, il y aura des choix importants à faire. Il a les qualités, mais ce qu'il a surtout par rapport aux autres, c'est la discipline au niveau mental. Il sait ce qu'il veut, il a un objectif précis et il ne se laisse pas distraire par les autres choses. Pour réussir au niveau professionnel, il faut s'accrocher à ça le plus longtemps possible.»
Locatelli ajoutait que pour ce qui est du voyage de ses protégés de secondaire cinq, les parties qu'ils vont disputer contre des formations U-17 «ne seront pas faciles, mais c'est correct, car on va là pour apprendre».
Mbrassard@ledroit.com