Geneviève Corrigan

Des jeux chargés pour Geneviève Corrigan

Au lendemain d'une belle soirée où elle avait été une des deux porte-drapeaux pour l'équipe du Québec à la cérémonie d'ouverture des Jeux de la francophonie canadienne, Geneviève Corrigan a pu commencer sa compétition en douceur hier au Complexe Mont-Bleu.
La Gatinoise de 15 ans a été la première à s'élancer lors des qualifications du relais 4X100 mètres, donnant l'avance à son équipe avant de passer le témoin. Les Québécoises, qui comptaient sur une autre Gatinoise, Audrey Matte, comme troisième coureuse, ont présenté le meilleur chrono (53,29 secondes) et se sont donc aisément qualifiées pour la finale de samedi après-midi.
Ça va se corser pour Corrigan aujourd'hui et demain alors que son horaire va être très chargé: une préliminaire et fort probablement une finale sur 100 m, aujourd'hui, puis la même chose sur 200 m samedi, en plus de sa course de relais.
Ajoutez à cela un tour de chant samedi soir sur une des scènes aménagées près du Centre sportif, et vous avez une jeune fille qui trippe pas mal fort cette semaine en combinant ses deux passions.
Elle sera peut-être un peu fatiguée rendu à dimanche, mais hier, elle flottait encore sur un nuage après s'être présentée à la cérémonie d'ouverture à la tête de la délégation québécoise.
«Ce fut une très grosse soirée, une magnifique expérience. Je suis fière que ces Jeux soient ici, c'est vraiment génial. Et c'était une belle opportunité de porter le drapeau, un honneur et une fierté pour moi, dans ma ville surtout. On s'est couché pas mal tard, tout le monde est fatigué, mais on est tous dans le même bateau», a-t-elle raconté après sa course.
Un beau rassemblement
Alors qu'elle se prépare également à sa participation aux Jeux du Québec de Longueuil, Corrigan adore le concept de ces Jeux où les athlètes côtoient des artistes et des leaders de demain.
«Je vais avoir des compétitions de niveau plus élevé plus tard cette saison, mais ça n'enlève rien à l'importance de celle-ci, au contraire. Pour moi, c'est un beau rassemblement de toutes les provinces du Canada, où tout le monde parle la même langue. L'aspect social de la compétition est très intéressant», souligne-t-elle.
Comme mentionné plus tôt, Geneviève Corrigan pourra aussi étaler ses talents de chanteuse demain soir lors du Gala des arts, présenté à la Place de la Cité. Elle va alors interpréter sa propre composition, à elle et ses amies Mathilde Côté-Toulgoat, qui l'accompagne au piano et au chant, et Annabelle Couture-Guillet, au violon.
«Nous sommes très fières de notre composition, que nous avons déjà présentée sur scène au concours Secondaires en spectacle de la région ainsi qu'au niveau provincial, en mai dernier à Amos. Présentement, je me dédie plus au sport parce que ça prend une grosse place dans ma vie, les entraînements, les compétitions, il faut performer. Mais c'est mon sport, j'aime ça. Le chant, ça reste un passe-temps. Je chante tout le temps, mais ça reste à part», explique-t-elle.
Reste que ce n'est pas banal d'offrir de belles prestations autant sur la piste que sur scène.