L'ancienne triple championne WBO des poids coq, Kaliesha West, sera la tête d'affiche, le 15 août prochain au Crowne Plaza.

Des championnes du monde à Gatineau

Un rêve qu'il caresse depuis trois ans deviendra réalité dans un mois dans un hôtel de Gatineau. David Damphousse présentera un premier gala de boxe professionnelle féminine.
Huit combats se trouveront sur cette carte prévue le 15 août au Crowne Plaza. La finale mettra en vedette l'ancienne triple championne WBO des poids coq, Kaliesha West, qui s'est déjà battue au Danemark, au Pérou de même qu'au Staple Centre de Los Angeles.
Le nom de Damphousse est peu connu dans le coin. Ses contacts se trouveraient plutôt au Canada anglais de même qu'au sud de la frontière.
«Ça fait sept ans que je suis dans le milieu de la boxe féminine. Je connais beaucoup de manager aux États-Unis. J'ai plusieurs de mes amis qui ont immigré là-bas. Ça fait un bout de temps que je travaille là-dessus», souligne ce technicien juridique pour un arpenteur en Outaouais.
Beaucoup de potentiel
Ce dernier a fondé en janvier sa compagnie Nordic Coliseum Women Boxing. Toutes les démarches ont été effectuées auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ).
«Il n'y a pas de promotion féminine en Amérique du Nord. J'ai cru bon d'essayer ce genre de gala, a affirmé M. Damphousse Les promoteurs de la vieille école sont «un peu frileux», a-t-il ajouté, de présenter une carte uniquement féminine. Ils vont se contenter d'inclure un combat féminin à leur gala masculin. Mais on ne voit pas de cartes uniquement féminines. Pourquoi?
«Pour un promoteur établi, il y a moins d'argent à faire. Mais nous croyons qu'il y a un aussi bon produit, sinon plus excitant, à offrir. Puis c'est moins exigeant et moins cher à organiser.»
Ce premier gala sera diffusé en direct sur GFL.TV, un site web spécialisé dans les sports de combat.
«On prévoit qu'entre 4000 à 5000 personnes vont payer pour voir ça en ligne», a soutenu David Damphousse.
Sur place, il en coûtera 65$ pour assister à la carte. La salle où se déroulera la soirée peut accueillir jusqu'à 500 spectateurs.
Le promoteur gatinois était heureux d'avoir réussi à attirer West en Outaouais. La Californienne de 26 ans montre une fiche de 16-1-3 et 4 K.-O., ayant remporté plusieurs titres au fil de sa carrière.
Le seul hic? Elle n'a pas combattu depuis deux ans.
Pourquoi? «Elle ne recevait pas des offres assez intéressantes à son goût», a avancé Damphousse.
West a participé l'an dernier à la première saison de la téléréalité américaine Capture. Sony en a fait aussi une vedette de ses publicités pour un nouveau lecteur mp3.
«Ce sera ma grosse vedette du gala, a indiqué le promoteur. C'est elle qui va amener plus de visibilité. C'est elle qui coûte la plus chère aussi. Je suis content de l'avoir ici. Ça va permettre de nous faire connaître.»
Dans une finale prévue pour huit rounds, West affrontera Olivia «The Predator» Gerula (14-14-2, 3 K.-O.), de Winnipeg, qui a déjà été championne du monde WBC chez les poids super-plumes.
«C'est la meilleure Canadienne livre pour livre», a précisé David Damphousse.
Sherine Thomas, d'Ottawa, sera la seule pugiliste locale à monter dans le ring. On retrouvera aussi une boxeuse québécoise en action. Éloise Picard, de Sherbrooke, disputera un premier combat chez les amateurs.
«Je prévois organiser un gala chaque quatre mois», a ajouté le promoteur.
OÙ ? Hôtel Crowne Plaza
QUAND ? 15 août à 19h30
Billets ?
En vente via le nordiccoliseumwomenboxing@live.ca