La nageuse Léonie Pomerleau délaissera son sport afin de se consacrer à sa carrière d'avocate, qui prendra son envol très bientôt.

Course annulée en raison de la pluie et... des requins

Léonie Pamerleau attendait cette course depuis quatre mois. Ça devait être sa dernière sortie en eau libre en carrière.
Un marathon de 10 km qui devait être présenté lundi en conclusion des championnats pan-pacifiques à Gold Coast, en Australie. Une épreuve que les organisateurs ont dû annuler à deux reprises.
Des averses importantes au site initial n'avaient pas seulement affecté la qualité de l'eau. «Il y avait aussi un risque trop élevé avec les requins, a souligné Pamerleau au bout du fil.
«En raison de la pluie, il y a beaucoup de déchets qui se sont retrouvés à cet endroit. Et les requins étaient attirés par ça», a raconté la nageuse de Gatineau.
Les organisateurs croyaient avoir trouvé un site de rechange afin de sauver l'événement.
«Mais des tests ont montré que la qualité de l'eau n'était pas bonne non plus. Nous avons su à 22 h dimanche soir que c'était annulé», a ajouté Parmeleau.
Une nouvelle qui a eu l'effet d'un coup de poignard au coeur de la diplômée en Droit à l'université Laval. Il s'agissait de sa première participation à une épreuve internationale en tant que membre de l'équipe canadienne.
Cette dernière s'était qualifiée en avril dernier.
«Je m'étais entraînée fort dans les derniers mois pour ça. Je pensais que ce serait une de mes dernières courses en eau libre. Quand j'ai su que c'était annulé, je pleurais. J'étais à terre. J'avais hâte d'obtenir l'opportunité de montrer ce que je pouvais faire dans une course de 10 km.»
À son réveil lundi, une bonne nouvelle l'attendait.
Les organisateurs avaient trouvé une solution de rechange. On offrait aux participants de se rendre à Maui, à Hawaï, afin de disputer cette course.
Pamerleau n'a pas hésité. Elle devait prendre un vol d'avion tôt ce matin vers les îles américaines.
«Je suis la seule du Canada qui va y aller. Les autres représentants ne voulaient pas y aller. Moi, je tiens à compléter ce que j'ai commencé.»
Nouvelle vie
Surtout qu'à son retour, ce sera ses premiers pas afin d'être admis au Barreau du Québec.
Les compétitions sportives prendront le bord.
Mais Léonie Pamerleau pourra savourer ses réussites des dernières années. Un tableau de chasse qui comprend notamment le record canadien féminin à la Traversée internationale du lac St-Jean réalisé en 2012.
De plus, la jeune femme de 24 ans a pu participer à deux courses en bassin aux championnats pan-pacifiques en Australie. Une 21e place au 400 m libre et 16e position au 800 m libre.
«Une belle expérience, même si ce ne sont pas mes épreuves», a dit la spécialiste de la natation en eau libre.