Les Griffons du Cégep de l'Outaouais ont terminé au sixième rang en 2017, compilant une fiche de 3-5.

Coup d’envoi pour les Griffons

Est-ce que le chiffre 13 portera chance cet automne aux Griffons du Cégep de l’Outaouais ?

Son équipe de football entamera dans quelques heures la treizième saison de son histoire. Elle affrontera les Condors de Beauce-Appalaches, samedi soir, à Saint-Georges, pour lancer les activités du calendrier de la deuxième division du circuit collégial québécois.

Les joueurs ont hâte. Les entraîneurs aussi.


« Nous avons de grosses attentes. Nous voulons connaître une grande saison. Nous abordons chaque entraînement comme si c’était un match de championnat. Nous ne sommes peut-être pas autant de joueurs qu’avant, mais ce sont des joueurs de qualité. »
David De Castro

Même les parents.

« Quand j’ai commencé à jouer au football, ma mère n’aimait pas trop l’idée. Elle avait peur que je me blesse, se rappelle le quart-arrière partant des Griffons, David De Castro.

«Mais elle a appris le jeu. Maintenant, c’est ma partisane numéro un avec mon père. Eux aussi ils ont hâte que la saison commence !»

Ses coéquipiers et lui ont terminé au sixième rang en 2017, compilant une fiche de 3-5. Une saison qui a été difficile, a reconnu l’entraîneur-chef Sébastien Tétreault.

Des blessures ont cloué au sol plusieurs joueurs des Griffons. «Puis nous avons perdu plusieurs parties serrées», a rappelé le coach.

La santé est au rendez-vous à la veille de la nouvelle saison. L’alignement compte 55 joueurs, dont 24 recrues.

De Castro, 19 ans, fait partie des vétérans. Il entame sa troisième année, sa deuxième en tant que quart numéro un.

Cinq universités canadiennes, dont les Lions de York, l’ont déjà à l’œil.

L’athlète aux racines portugaises a complété 108 de 222 passes en 2017, dont 13 pour des touchés. Il a aussi été victime de 11 interceptions.

«Un gars qui a acquis beaucoup d’expérience l’an dernier. Il a attiré beaucoup les regards par son athlétisme. Il aime demeurer dans la pochette protectrice, mais peut créer des jeux avec ses jambes... étirer les jeux», a souligné Tétreault.

De Castro fait 6’1’’ et 180 livres.

«J’aime me considérer avant tout comme un athlète. J’ai pratiqué plusieurs sports... Le basket, la natation, le soccer et l’ultimate», a énuméré l’ancien quart de l’Arsenal de Nouvelles Frontières.

Les Griffons tenteront de participer cette saison au match du Bol d’Or pour une troisième fois de leur histoire.

Ils ont atteint la finale provinciale en troisième division en 2008 puis 2015, perdant chaque fois.

«Nous avons de grosses attentes. Nous voulons connaître une grande saison. Nous abordons chaque entraînement comme si c’était un match de championnat. Nous ne sommes peut-être pas autant de joueurs qu’avant, mais ce sont des joueurs de qualité», a soutenu David De Castro.

«Il y a une bonne ambiance au sein de l’équipe. C’est comme une bonne famille. Les liens sont serrés. C’est très intéressant.»