«Je suis toujours motivée par la compétition, déclare Caroline Calvé. Par contre, j'ai aussi envie de vivre d'autres choses».

Caroline Calvé confirme son retour

Snowboard Canada a confirmé son retour dans l'équipe nationale la semaine dernière. Devant une vingtaine d'athlètes du Conseil de développement du sport de Gatineau à qui elle donnait une conférence pendant le Challenger de tennis hier, Caroline Calvé a précisé son plan pour la prochaine saison.
«Je veux participer au prochain Championnat du monde, mais il s'agira d'une année transitoire pour moi. Je vais probablement me promener un peu moins que d'habitude.»
En réponse à une question d'un parent, elle a ajouté que son objectif était encore de participer aux Jeux olympiques d'hiver de 2018, mais à titre de commentatrice à la télévision.
Âgée de 35 ans, Caroline Calvé n'est pas prête à s'engager pour un autre cycle olympique de quatre ans. La surfeuse des neiges a déjà participé aux Jeux de Vancouver et de Sotchi. Elle aime encore s'entraîner et son but à court terme sera de participer aux prochains championnats du monde.
«Je suis toujours motivé par la compétition. Par contre, j'ai aussi envie de vivre d'autres choses. J'aimerais faire des études en communications pour travailler dans le monde de la télévision. Si on me donnait la chance, j'aimerais commenter mon sport aux prochains Jeux olympiques.»
L'athlète du secteur Aylmer n'est donc pas prête à ranger sa planche. Elle voudrait mettre un terme à sa carrière sur une bonne note.
Elle a terminé en sixième place du slalom géant parallèle à Sotchi, éliminée en quarts de finale alors qu'elle était grippée. Elle a ensuite pris le 26e rang des qualifications du slalom parallèle, ce qui l'a éliminé de la ronde finale.
Quelques semaines plus tard, aux championnats canadiens tenus au Mont-Tremblant au mois de mars, elle a remporté un sixième championnat national en slalom géant en plus de prendre le deuxième rang au slalom parallèle.
«Mon entraîneur voudrait bien que je m'embarque pour un autre quatre ans, mais pour l'instant, je pense au Championnat du monde 2015. C'est l'objectif avec lequel je vais travailler pendant mon année de transition.»
Jfplante@ledroit.com