Le skip Vincent Roberge n’a que 19 ans. Il participe au Challenge de Gatineau, tout comme son père François, membre d’un quatuor rival.

Affronter l’élite internationale à 19 ans

Il n’avait que huit ans lorsque son père François a remporté le Brier aux côtés du skip d’Aylmer, Jean-Michel Ménard, en 2006. Une décennie plus tard, Vincent Roberge ne conserve aucun souvenir de cet exploit. La raison s’avère simple.

« J’étais fatigué. Je dormais pendant la finale du Brier », a expliqué le champion en titre de curling junior québécois, jeudi après-midi, sourire en coin. Ce dernier était détendu à une heure de ses débuts sur le circuit du World Curling Tour (WCT).

L’équipe de Roberge s’avère le plus jeune quatuor en lice au Challenge de Gatineau qui se déroule jusqu’à dimanche au centre Robert-Rochon. Le principal intéressé, qui est le capitaine de sa formation, n’a que 19 ans. Certains de ses adversaires auront même plus du double de son âge.

« Nous sommes fébriles. Nous avons hâte d’embarquer sur la glace. Il y a une belle diversité d’équipe de haut niveau », a souligné le jeune homme originaire de la Rive-Sud de Québec.

Le champion en titre du Challenge, John Epping, qui est classé sixième au monde, fait partie du peloton de la neuvième édition, tout comme le Chinois Rui Liu, quatrième aux Jeux olympiques en 2014, à Sotchi.

À eux s’ajoutent Kyle Smith, Peter De Cruz et Yusuke Morozumi, qui représenteront respectivement la Grande-Bretagne, la Suisse et le Japon en février à PyeongChang.

Morozumi et ses coéquipiers étaient justement les premiers adversaires du jeune Roberge. Une équipe de télé nippone les suit un peu partout ces jours-ci en Outaouais.

« Nous les avons déjà vus à la télé. C’est excitant de les affronter. Ils ont participé à plusieurs tournois du Grand Chelem », a dit le jeune skip au sujet des membres du quatuor Morozumi.

« Nous avons une grosse semaine... Beaucoup de pain sur la planche. »

Une semaine qui a bien commencé. Roberge et sa bande ont surpris l’équipe japonaise, gagnant 10-6.

Une semaine qui pourrait aussi s’avérer très fertile en émotions.

Vincent Roberge pourrait affronter son papa lors de la ronde éliminatoire. François Roberge lance les pierres à la position de troisième dans le quatuor de Martin Ferland.

« C’est sur que c’est spécial de jouer dans le même tournoi que mon père. Ça serait un petit stress de jouer contre lui, car nous avons toujours joué ensemble par le passé. »

Fiston a commencé à pratiquer le curling à l’âge de six ans au club Etchemin. « Ça ne fait que trois ans par contre que je prends ça plus au sérieux. Avant, c’était simplement pour s’amuser. On jouait les tournois sans gros objectifs, sans trop travailler fort », a relaté Vincent Roberge, qui a participé au championnat canadien junior l’hiver dernier.

« Mais depuis trois ans, nous mettons beaucoup plus d’efforts. Nous voyons les résultats. »

Réunion de famille

Le quatuor est complété par le cousin Fabien Roberge de même que de Jesse Mullen et Julien Tremblay. Il est dirigé par l’oncle Denis Roberge.

Visiblement, le Challenge de Gatineau se veut une réunion de famille pour les Roberge.

Reste à voir si un d’eux atteindra la finale et gagnera le gros trophée et le chèque de 11 000 $ qui l’accompagne.

Les parties du tournoi à la ronde du Challenge se poursuivent toute la journée vendredi.