Françoise Abanda, lors de sa visite au Challenger de Gatineau en 2016.

Abanda reprendra sa raquette à Gatineau

Déjà choyé par la présence de Vasek Pospisil dans le tableau masculin, le Challenger Banque Nationale de Gatineau va encore une fois profiter du retour à la santé d’un autre gros nom du tennis canadien.

Tenue à l’écart du jeu depuis le début du mois de mars, Françoise Abanda a choisi le tournoi gatinois pour effectuer son retour à la compétition la semaine prochaine. Mercredi avant-midi, la Québécoise de 22 ans a confirmé sa présence au parc de l’île. Finaliste du tournoi en 2014 à l’âge de 17 ans, Abanda a momentanément été la meilleure joueuse canadienne au classement mondial en 2017 alors qu’elle occupait le 111e rang.

« Avec la participation de Vasek [Pospisil], nous avions déjà notre tableau le plus relevé chez les hommes. La rentrée inattendue Françoise chez les femmes, c’est la cerise sur le gâteau ! Nous sommes plus qu’heureux. Nous sommes en train de préparer le site aujourd’hui et je peux vous dire que ce sera le plus beau visuel depuis nos débuts », a lancé Mathieu Toupin, un des organisateurs du Challenger de Gatineau.

Blessée à une épaule, Abanda a dû s’arrêter pendant trois mois après un tournoi au Mexique en mars. Le 31 mai, sur son compte Twitter, elle avait publié une vidéo de son premier service à son retour à l’entraînement. Son classement mondial a souffert de son inaction pendant les quatre derniers mois. Cette semaine, elle occupe le 261e rang mondial.

Françoise Abanda a gagné son premier titre Challenger en 2014. Elle a ajouté deux autres titres en 2016. Elle a participé au tableau principal de trois tournois du Grand Chelem, atteignant le deuxième tour à Roland-Garros et Wimbledon en 2017. Sa carrière semblait bien lancée. On ne l’attendait plus nécessairement dans des tournois de type Challenger, mais ses ennuis de santé ont fait en sorte qu’elle participera au Challenger de Gatineau pour la quatrième fois de sa jeune carrière à compter de lundi prochain. Après sa finale en 2014, elle avait perdu en demi-finale en 2015, puis au premier tour en 2016.

Aujourd’hui, elle arrive au cinquième rang parmi les Canadiennes au classement mondial après Bianca Andreescu (25e), Eugénie Bouchard (79e), Rebecca Marino (140e) et Katherine Sebov (212e). Andreescu a déjà gagné le Challenger de Gatineau à l’âge de 16 ans. Elle avait été finaliste à 15 ans. Eugénie Bouchard n’est jamais passée par l’Outaouais, mais Marino et Sebov ont déjà participé au tournoi. Marino se remet aussi d’une blessure qui a freiné son ascension du classement mondial. Katherine Sebov sera à Gatineau la semaine prochaine. Elle avait été quart-de-finaliste l’an dernier.

Rappelons que chez les hommes, Vasek Pospisil revient lui aussi au jeu après avoir soigné une blessure qui lui a fait rater huit mois d’action. En 2015, il était classé 25e au monde, son meilleur classement à vie. Il est revenu au jeu à Wimbledon il y a deux semaines. Son dernier tournoi datait du mois d’octobre, aux Masters de Paris. Le Britanno-Colombien de 29 ans était classé 70e à la fin de 2018. Il occupe maintenant le 187e rang mondial.