Célébrations des 67's après leur premier but dans le premier vingt.

10e victoire de suite des 67’s

Encore la troisième période!

Peu importe l’adversaire. Peu importe la réputation du gardien adverse, les 67’s d’Ottawa finissent par prendre le large dans le dernier tiers depuis le début des séries éliminatoires de la Ligue de l’Ontario (LHO).

Samedi après-midi, devant 7739 spectateurs à la Place TD, les 67’s ont brisé une égalité de 3-3 pour inscrire quatre autres buts de suite et filer vers un gain de 7-3 contre les Generals d’Oshawa, qu’ils avaient aussi vaincu 6-4 jeudi soir après avoir tiré de l’arrière 4-2 après deux périodes.

«La foi, la résilience et la forme physique.»

Voilà trois facteurs, qui selon l’entraîneur-chef André Tourigny, expliquent les succès de ses équipiers dans la dernière période d’un match de hockey.

Sans être à leur mieux dans les 40 premières minutes du deuxième match de la finale de conférence de l’Est de la LHO, les 67’s menaient 3-2 avant de rentrer au vestiaire pour une dernière fois. Jusque-là, leur gardien Michael DiPietro leur avait sauvé la peau en survolant le devant de son filet pour prévenir les Generals de prendre les devants.

Dès le début de la troisième période, Allan McShane, un espoir du Canadien de Montréal, a fait dévier un tir derrière DiPietro pour ramener les deux clubs à un score de 3-3, mais les locaux ont mis fin aux espoirs de leurs visiteurs à la vitesse de l’éclair avec des buts de Marco Rossi, Mitchell Hoelscher, Sasha Chmelevski et Kyle Maksimovich.

D’un seul trait, les 67’s venaient d’assurer leur 10e victoire consécutive des séries.

Après avoir mené la vie dure à l’excellent Ukko-Pekka Luukkonen dans la dernière ronde contre les Wolves de Sudbury, voilà que les 67’s ont déjà compté 12 buts en deux matches contre Kyle Keyser, qui détenait la meilleure moyenne de buts alloués (2,06) et le meilleur pourcentage d’arrêts (94,3 %) des séries de la LHO avant de rencontrer la redoutable attaque ottavienne. Keyser a même cédé sa place à Aidan Hughes après le septième but. Ces chiffres sont tombés à 2,72 et 92,6 % après les deux premiers matches à Ottawa.

Sasha Chmelevski a été celui à avoir le plus de succès aux dépens du gardien américain avec une récolte de deux buts et deux passes. Son compagnon de trio, Graeme Clarke, a ajouté un but et trois points. Tye Felhaber a été l’autre marqueur de l’équipe victorieuse.

«C’est bien d’avoir du succès individuel, mais je place toujours l’équipe en premier et c’est dans ces circonstances que j’arrive à jouer mon meilleur hockey. Notre trio se complète très bien. Austen Keating fabrique des jeux et va chercher des rondelles pour aider Graeme et moi à tirer», a dit l’espoir des Sharks de San Jose.

10e victoire consécutive des séries pour les 67's, samedi.

Le troisième match sera disputé à Oshawa dimanche soir et l’attaquant Anthony Salitrini était loin d’avoir l’air inquiet.

«Nous tirions de l’arrière 2-0 dans la dernière série aussi. Nous croyons avoir une équipe qui peut tout gagner. Je sais qu’ils (les 67’s) ont une excellente équipe, mais je crois que la nôtre est supérieure. Avec l’appui de nos partisans, je crois que nous pourrons revenir à Ottawa avec une égalité de 2-2 dans la série. Il faudra trouver une façon de gagner des matches à l’étranger.»

Son entraîneur-chef, Greg Walters, était déçu du résultat, mais il s’est dit très fier de ses joueurs pendant les deux premières périodes.

«Nous avons bien défendu notre filet et nous avons généré plus d’occasions de marquer qu’eux pendant deux périodes, mais deux fois, nous étions en avantage numérique et nous avons écopé de punitions pour couper court à notre attaque massive. Quand une bonne équipe comme les 67’s sent le sang, elle va essayer de t’achever. Il faudra éviter cela dans le prochain match.»

Pour André Tourigny, le moment clé est venu dès la 37e seconde de la troisième période quand les Generals ont égalé la marque 3-3.

«Je suis fier de la réaction de nos joueurs. Je n’ai senti aucun moment de panique. J’ai surtout senti un désir brûlant de compétitionner.»

Enfin, notons que Brandon Saigeon et l’Ottavien Serron Noel ont été les autres marqueurs des Generals, dominés 42-28 au chapitre des tirs au but.