François Imbeau-Dulac et Jennifer Abel ont gagné l'épreuve synchronisée mixte au 3 m dimanche avec un pointage de 296,31 points.

Sortie difficile pour le Canada

La Coupe Canada aura été pénible et frustrante pour les plongeurs élites du pays hôte.
Le Canada a été limité à quatre maigres médailles, dont une seule d'or, lors de l'étape gatinoise du circuit Grand Prix de la FINA qui s'est conclue dimanche au centre sportif. L'an dernier, ses athlètes étaient montés dix fois sur le podium.
« Nous nous attendions à gagner plus de médailles que ça », a avoué le directeur technique de l'équipe nationale, Mitch Geller.
« Plusieurs facteurs peuvent expliquer pareil rendement, à commencer par l'horaire très horrible que nos plongeurs ont dû se taper dans la dernière semaine. Ils sont revenus lundi de Russie et le lendemain, ils étaient déjà à Gatineau. La fatigue les a rattrapés. »
Un horaire sur lequel Plongeon Canada n'avait aucun contrôle.
« C'est la FINA qui dicte quand se déroulent les événements à son calendrier. Il faut vivre avec ça. »
Au moins, la Coupe Canada, qui en était à une cinquième édition à Gatineau, a pris fin avec la seule victoire locale. François Imbeau-Dulac et Jennifer Abel ont gagné l'épreuve synchronisée mixte au 3 m dimanche avec un pointage de 296,31 points. Ils ont devancé le duo australien de Matthew Carter et Georgia Sheehan.
Liam Stone et Elizabeth Cui, de la Nouvelle-Zélande, ont pris le troisième rang.
« C'est le fun de terminer la compétition en attendant l'hymne national canadien », a avoué Imbeau-Dulac, qui avait dû se contenter du cinquième rang plus tôt dans la journée à l'épreuve individuelle au 3 m.
Il s'agissait de la deuxième médaille de la compétition d'Abel, qui avait récolté l'argent aux côtés de Mélissa Citrini-Beaulieu au concours synchronisé féminin du tremplin de 3 m.
La veille, le jeune Vincent Riendeau avait terminé second à la tour de 10 m tandis que Pamela Ware empochait le bronze au 3 m.
« Le fait saillant du week-end, c'est la médaille de Vincent, a admis Geller. Il avait raté un plongeon facile tôt en finale, mais il a rebondi en réussissant trois nouveaux plongeons très difficiles sur lesquels il travaille depuis peu. Ce fut une performance spectaculaire de sa part ».
Le patron de Plongeon Canada a avoué qu'il y a eu des « déceptions ».
Tiens la cinquième place de la triple médaillée olympique Meaghan Benfeito à la tour de 10 m. « Elle était en bonne position pour gagner l'or. Il y a eu une hésitation dans un de ses plongeons et cela lui a coûté », a analysé Geller.
« Mais d'un autre côté, elle a été agressive durant la finale. J'ai aimé cette attitude. »
Et il y a la contre-performance d'un autre gros nom, Jennifer Abel, à l'épreuve individuelle du 3 m. Elle était la favorite.
Son parcours a toutefois pris fin lors de la première journée de compétitions.
« Ça nous a tous surpris de voir ça. Ça revient à la fatigue », a répété Mitch Geller.
Imbeau-Dulac a avoué que les prochains jours de repos feront du bien. La prochaine compétition n'aura lieu que du 17 au 23 avril à Windsor, site du dernier arrêt des Séries mondiales.
Ensuite, les plongeurs auront plus de deux mois pour peaufiner leur technique en vue des Mondiaux aquatiques prévus en juillet à Budapest, en Hongrie.
« Là, on retourne à la maison. Cette semaine-là va faire excessivement du bien. On en a besoin pour se ressourcer », a soutenu Imbeau-Dulac, qui a visité la Chine, l'Allemagne et la Russie dans le dernier mois.
« J'ai hâte de dormir dans mon lit. »
Reste à voir maintenant s'il s'agissait de la dernière visite de ses coéquipiers et lui en Outaouais. L'entente liant Plongeon Canada et la Ville de Gatineau pour la tenue de la Coupe Canada prend fin en 2017.
Quelques villes ont manifesté l'intérêt afin de présenter l'événement en 2018.
Gatineau espère toutefois convaincre la fédération nationale de poursuivre son aventure chez elle.